« Quelques différentes puissent être nos opinions, il est un fait sur lequel, d'un bout à l'autre de la terre, nous sommes tous d'accord aujourd'hui, c'est que notre monde se trouve dans un état anormal, qu'il traverse une grave crise morale. En particulier, quand on regarde l'Europe, on a le sentiment que tous les peuples et les nations qui la composent se trouvent dans un état de nervosité maladif. Le plus petit motif suffit pour provoquer une émotion intense (...). Personne ne croit à un développement calme et productif ». Ces mots du grand écrivain autrichien Stefan Zweig résonnent aujourd'hui de manière singulière. Et ce, bien au-delà des pensées et commentaires qui affluent depuis que la démocratie française a fait place au Front National.

 
 

17 Mars 2014 par Claude Emmanuel Triomphe, Albane Flamant

Alejandro Cercas (S&D) fait le bilan de ses trois mandats au Parlement Européen dans un entretien avec Metis. Membre de la commission emploi et affaires sociales, le député espagnol a récemment écrit un rapport sur l'impact des politiques de la Troïka sur les pays qu'elle supervise. Ce rapport vient d'être approuvé par le Parlement Européen le 13 mars dernier. 

 
 
 

Dans certains pays d'Europe, le travail indépendant est perçu comme une solution à la crise économique globale : si l'on ne trouve pas d'emploi, autant devenir son propre patron. Au cours des dernières années, le nombre de travailleurs indépendants européens n'a pas cessé d'augmenter. Metis vous propose donc un aperçu de ce monde en plein développement. Photo : CC/Flickr/Haldane Martin

  • Le travailleur autonome, entre salariat et «indépendance»

    Le 14 Avril 2014 par Sébastian Reyna . Sébastian Reyna est le secrétaire général de l'UPTA, l'Union des professionnels et des travailleurs indépendants, sorte de syndicat espagnol des travailleurs autonomes. Il expose pour Metis ce qui fait la particularité de leur situation et comment cela a conduit à un statut spécifique (lien hypertexte avec article de Metis 2010), aujourd'hui en évolution.

  • France, Espagne, Italie, Bulgarie : ce que l'on sait des freelances

    Le 14 Avril 2014 par Christophe Teissier, Claude Emmanuel Triomphe. L'affaire est entendue. La croyance en une généralisation du salariat comme mode exclusif d'accomplissement du travail a vécu. Désir d'autonomie des personnes, nécessité de subvenir à ses besoins essentiels, faute d'emploi salarié, émergence d'activités créatives liée à la « nouvelles économie » sont autant de facteurs qui ont conduit, non seulement à la persistance du travail indépendant « en solo », mais surtout à son renouvellement au travers d'activités allant bien au-delà des catégories classiques de l'indépendance (agriculteurs, professions libérales, artisans....).

  • Adalberto Perulli : les nouveaux travailleurs indépendants sont vulnérables

    Le 04 Novembre 2010 par Clotilde de Gastines. Les nouveaux indépendants sont faibles, mais ne veulent pas pour autant être assimilés au salariat. La crise a-t-elle éloigné toute perspective de réglementation européenne ? Entretien avec Adalberto Perulli, auteur du rapport européen sur ces indépendants économiquement dépendants (2002)

  • Travailleurs indépendants et chômage : des vases communicants ?

    Le 14 Avril 2014 par Albane Flamant. Au cours des dernières années, le nombre de travailleurs indépendants a grandement augmenté au Royaume-Uni (+22%). Parallèlement, l'écomomie britannique a encaissé le choc de la crise et a vu la productivité de ses travailleurs diminuer. Dans son étude "Disappearing fast : the falling income of the UK's self-employed people", Richard Murphy (Tax Research LLP) émet l'hypothèse qu'une partie de la baisse de productivité du Royaume-Uni peut en fait s'expliquer par la chute des revenus des travailleurs indépendants britanniques. L'auteur pousse la réflexion jusqu'au questionnement de la nature du lien entre chômage et travail indépendant.

 

Nos autres dossiers

 
 

par Albane Flamant 17 Mars 2014

En 2013, le Ministère britannique de la Justice a commencé à faire payer le dépôt de plaintes devant ses tribunaux du travail. Le raisonnement du ministre est qu'on ne peut imposer aux contribuables d'assumer à eux seuls les £74 millions annuels qu'ont coûté jusqu'à présent les tribunaux du travail. Quelques mois après la mise en oeuvre de cette mesure, ses effets se font déjà sentir.

 
 
 
  • 09/04/2014 à 11:16

    par Net à propos de Le réveil des « invisibles »

    Merci pour article très intéressant :)

  • 03/04/2014 à 15:57

    par MSiejka à propos de Castle, le travail au travers d'une série policière

    Bonjour, Je suis en finalisation de doctorat sur la thématique du héros policier (ou à côté). J'aimerais bien échanger avec vous au sujet de Castle entre autre.. merci de votre réponse. Cordialemen ...

  • 01/04/2014 à 08:26

    par victor waknine à propos de Le réveil des « invisibles »

    Nous ne sommes plus au réveil, mais à la douche glaciale. Cet impératif d'incarner une vision transversale, voir "transversus" du Mieux Vivre Mondialement Ensemble , est l'ADN du mal endémique. A q ...