Le OXI des Grecs nous touche. Il en émeut certains, en irrite d'autres mais, quoique nous en pensions, il va influencer en profondeur la trajectoire de l'Union Européenne. Et ce, plus que le triple non français, néerlandais et irlandais en leur temps. Car ce non hellène a des implications de toutes natures :économiques, monétaires, financières, mais aussi voire surtout politiques, géopolitiques ou institutionnelles. Ukraine, migrations et désormais Grèce : en quelques mois, l'UE en est à son troisième échec en termes de capacité à faire face à des crises majeures. Son destin est-il désormais tracé ?

 
 
 

Les relations entre travail, habitat et logement sont multiples. Et avoir un toit est pour beaucoup lié à un emploi comme les jeunes en font l' expérience au quotidien. Panorama d'un sujet très sensible en Europe.

  • Logement et sécurisation des mobilités géographiques 

    Le 06 Juillet 2015 par Thomas Sigaud. Alors que le taux de chômage ne cesse de battre des records et que la France semble ne pas se remettre de la crise sans précédent de la fin des années 2000, une succession de rapports officiels appellent à une plus grande mobilité des actifs pour améliorer le fonctionnement du marché du travail et la compétitivité du pays. La thématique largement reprise dans le monde politique des « emplois vacants » vient appuyer ce diagnostic : il y aurait en France des centaines de milliers d'emplois vacants prêts à être pourvus si les salariés acceptaient de se montrer plus mobiles. Thomas Sigaud, chercheur en sociologie, analyse pour Metis les enjeux de la mobilité géographique des salariés en France.

  • La "relocation" : nouveau service aux entreprises ? 

    Le 06 Juillet 2015 par Luc Morena, interviewé par Pierre Maréchal . Un Livre Blanc sur la mobilité géographique des salariés a été présenté le 1er juillet 2015 conjointement par la Fédération des acteurs de la relocation et de la mobilité géographique et par CILGERE - Services (Action Logement). Cette « relocation », pur anglicisme, est le fait de déplacer des personnes, une entreprise... à un autre endroit. Ces services consistent à faciliter la mobilité résidentielle des personnes impliquées. Pierre Maréchal s'est entretenu avec Luc Morena, directeur général de CILGERE-Services, pour comprendre comment la problématique de la mobilité résidentielle a émergé pour les CIL et quelle démarche il a suivi pour développer ce service.

  • Grand chantiers : le logement déplorable des travailleurs détachés 

    Le 06 Juillet 2015 par Pierre Maréchal. Les employés du BTP suivent les chantiers. Quand il s'agit d'une production locale réalisée par des entreprises locales, les salariés retournent tous les soirs chez eux après leur journée de travail. Il n'en est pas de même pour les grands chantiers comme la construction des lignes de TGV, les grands ponts comme celui de Millau ou lorsque leur entreprise a gagné un appel d'offre pour un chantier lointain... Selon qu'ils sont « détachés » ou « déplacés », les salariés disposent de conditions de logements fortement différenciées. Pierre Maréchal analyse pour Metis le type de dispositifs mis en œuvre à partir de l'exemple de la construction de la LGV Tours-Bordeaux, et ce qu'il en est pour les salariés « détachés ».

  • Quand les entreprises logent leurs salariés : historique et enjeux

    Le 29 Juin 2015 par Pierre Maréchal. Depuis toujours, des employeurs ont dû s'impliquer dans le logement de leurs salariés mais les modalités de cette implication ont fortement évolué. Les crises du logement successives ont permis de trouver des solutions nouvelles dans lesquelles des entreprises ont pu prendre leur part. Le dispositif mis en place en France dans les années 50 notamment par les partenaires sociaux est unique en Europe : il permet de combiner logement social et logement des salariés. Face aux crises du logement, à la crise de l'Etat de plus en plus impécunieux, ce dispositif est aujourd'hui remis en cause. Pierre Maréchal livre pour Metis son analyse.

 
 
 

par OIT 26 Mai 2015

Le rapport Emploi et questions sociales dans le monde 2015 que vient de publier l'Organisation internationale du travail (OIT) indique que, dans les pays pour lesquelles des données sont disponibles (couvrant 84% de la main-d'œuvre mondiale), trois quarts des travailleurs sont employés à titre temporaire ou avec des contrats à durée déterminée, dans des emplois informels souvent sans aucun contrat, comme travailleurs indépendants ou dans des emplois familiaux non rémunérés.