Nous voilà, en France, pourvus de candidats dans la perspective de l'élection présidentielle qui se déclarent tous candidats du travail et/ou des travailleurs. On ne va pas s'en plaindre ! Du côté de la gauche comme du côté de la droite. Il y a ceux qui veulent nous faire travailler plus pour gagner pareil, ceux qui veulent revenir à la formule « travailler plus pour gagner plus » en défiscalisant les heures supplémentaires, ceux qui veulent instaurer un revenu universel avec ou sans travail, avec ou sans conditions de ressources

 
 
 

15 Janvier 2017 par Ignasi Capdevila

Au cours de la dernière décennie, de nombreux nouveaux espaces collaboratifs ont émergé, au sein d'organisations ou portés par des entrepreneurs indépendants. Au-delà de la diversité de dénominations (fab labs, living labs, hackerspaces, makerspaces, techshops, espaces de coworking), le terme open lab défini d'une manière plus englobante et générique ce phénomène. Dans un article paru le 2 décembre 2016 dans le journal The conversation, que Metis reprend, Ignasi Capdevila nous parle de cette petite révolution

15 Janvier 2017 par Laurent Aucher et Frédérique Barnier, entretien avec Colette Bec et Gilles Perret

Plus de soixante-dix ans après la création de la Sécurité sociale, la sociologue Colette Bec et le réalisateur Gilles Perret débattent des idées qui ont construit la protection sociale en France. Colette Bec est professeure de sociologie à l'Université Paris-Descartes et membre du Laboratoire Interdisciplinaire de Sociologie Économique (LISE-CNAM/CNRS). Elle a publié récemment, La Sécurité sociale. Une institution de la démocratie (Gallimard, 2014). Gilles Perret est réalisateur. Cet entretien a été réalisé le 1er avril 2016 à Bourges suite à une projection-débat de son film La Sociale. Metis le reprend avec l'autorisation de La vie des idées qui l'a publié.

02 Janvier 2017 par Martin Richer

En France - avec la loi Travail - comme dans la plupart des pays d'Europe, la tendance est au déplacement du centre de gravité de la négociation collective vers l'entreprise, au détriment des branches et du niveau interprofessionnel. Beaucoup ont déploré cette évolution en arguant de l'indéniable faiblesse des implantations syndicales dans les entreprises. Pourtant, une autre approche consiste à prendre le contrepied en se posant la question des conditions à réunir pour renforcer les acteurs de la négociation d'entreprise. Ce renforcement est moins une question de moyens qu'une question de posture. Les leçons des études européennes :

02 Janvier 2017 par Michel Davy de Virville

Le Forum des Bernardins a consacré deux années de séminaire à l'analyse des impacts sociaux, économiques et culturels de la mondialisation, publié sous le titre La Mondialisation : espérance pour les nations, avenir pour l'Europe aux Editions Herman. Michel Davy de Virville qui co-dirige le séminaire Innovation Managériale du Collège des Bernardins en a livré les conclusions sur le site The Conversation

11 Décembre 2016 par Denis Maillard

Après Le travail invisible (2013), Pierre-Yves Gomez publie Intelligence du travail, un livre important sur la place et le sens du travail dans la société contemporaine. Une réflexion stimulante, mais résolument critique de la modernité. Denis Maillart l'a lu pour Metis et le met en face de la plupart des conceptions du travail

11 Décembre 2016 par Pierre Maréchal

Face à une pensée dominante, doxa qui paralyse les esprits et les pousse à la résignation, nous avons besoin de quelques bons points de repère. Le pavé - plus de 700 pages - de Hyman P. Minsky Stabiliser une économie instable vient d'être traduit ; il en apporte quelques-uns. Et débouche sur une surprenante question : et si l'Etat se devait d'être « employeur en dernier ressort » ?

12 Décembre 2016 par Eva Quéméré

Lundi 8 décembre c'était « le Grand oral du bonheur » aux Grands Voisins, à Paris. Y était réunie une bonne centaine de jeunes (par jeunes, entendez 18-35 ans). Chacun avait, comme plus de 50 000 de leurs pairs, répondu entre septembre et octobre 2016 à une enquête en ligne d'un genre nouveau : « Que du bonheur - l'enquête qui te donne la parole ». L'idée de l'association Génération Cobayes et de son partenaire Domplus était de sonder cette génération, connaître ses aspirations et sa définition du bonheur et ainsi ouvrir le dialogue avec les décideurs politiques, bien souvent dans l'incapacité de la comprendre

 
 
 

Au vu des transformations technologiques - l'agriculture transgénique et l'hyperspécialisation des cultures - mais aussi des difficultés de plus en plus grandes d'accès à la terre, avec la recherche de flexibilité et le développement de prestations de services agricoles, il semble que ce qui a construit une part de notre humanité et de nos sociétés - le travail de la terre - n'ait pas fini son grand bouleversement. Dans le même temps l'agriculture bio, la permaculture, les fermes urbaines, les jardins partagés, les ventes directes ou encore le foncier solidaire qui impliquent des cercles de moins en moins restreints font réapparaitre les valeurs du travail de la terre, vers un retour du citoyen et de la valorisation de l'intelligence sociale.

  • Démocratie et lopin de terre

    Le 07 Janvier 2017 par Jean-Marie Bergère. Le livre de Joëlle Zask La démocratie aux champs surprend : le sous-titre Du jardin d'Eden aux jardins partagés dessine le long cheminement qui montre Comment l'agriculture cultive les valeurs démocratiques

  • Vers une nouvelle relation entre la terre, le capital et le travail

    Le 07 Janvier 2017 par Hubert Cochet. Le modèle de l'agriculture familiale à la française a longtemps été caractérisé par la réunion entre les « mêmes mains » de la terre, du capital et de la force de travail. Comment évolue ce modèle aujourd'hui ? De nouvelles relations capital/travail, le développement d'un côté de la prestation de services agricoles, de l'autre du recours à un salariat « de flexibilité » font évoluer ce modèle historique partout dans le monde. Metis présente des extraits d'un article très complet d'Hubert Cochet, professeur d'agriculture comparée à AgroParisTech :

  • Terre de Liens plaide pour un foncier solidaire

    Le 07 Janvier 2017 par Chrystèle Bazin . Qui possède la terre ? Terre de liens est une initiative pour expérimenter un rapport original à la propriété foncière. Nous reproduisons ici l'article de Chrystèle Bazin issu de Solidarum, qui en explique le fonctionnement : via de l'épargne solidaire et des collectes de dons, Terre de Liens achète des fermes et les loue à des agriculteurs qui s'engagent à pratiquer en France une culture biologique et paysanne. Cette pratique d'un foncier solidaire interroge notre rapport à la propriété et au sol, mais elle permet aussi un accompagnement fort de jeunes agriculteurs et inscrit les pratiques paysannes dans une démarche de solidarité sociale à moyen et, surtout, long terme. Terre de Liens a aussi été l'un des cas présent lors de la journée Sharers & Workers de Marseille en septembre 2016

  • Les risques de l'intelligence artificielle

    Le 07 Janvier 2017 par Denis Bismuth. L'émergence d'une nouvelle technologie porte toujours l'espoir d'un monde meilleur. L'intelligence artificielle atteint un niveau de puissance qui fait supposer qu'à court terme elle va pouvoir remplacer l'intelligence humaine dans certains processus de décision et dans ses compétences de communication : ce que met en scène le système Watson d'IBM. Mais derrière cette opportunité bien tentante se profile le risque d'une perte d'engagement et d'éthique pour les acteurs. Denis Bismuth, fondateur du cabinet Métavision, s'interroge sur le mariage (contre nature ?) de l'intelligence artificielle et de l'agriculture : quand l'expertise cherche à remplacer l'expérience

 

Nos autres dossiers

 
 
  • 05/01/2017 à 10:03

    par Philippe Labbé à propos de 2017, année cathartique

    Bonjour et merci, très sincèrement, pour vos voeux qui ont du sens : fraternité, engagement, pari sur la jeunesse… A titre d'information, je sors en février un autre livre, recueil d'articles que j'a ...

  • 13/12/2016 à 20:21

    par Andrée DEBRULLE à propos de 2016 : année passée !

    De nombreux commentateurs belges disent désormais que 2016 sera reconnue comme l'année des mensonges.. ceux faits à une population découragée et devenue peu critique, trop prompte à réagir avec ses ém ...

  • L'essentiel est dit ! Le problème majeur est que nos syndicats traditionnels sont dépassés par cette problématique, aussi bien sur l'organisation du travail que des désirs des ''nouveaux entrepreneurs ...