0

120 milliards, 1% du PIB européen, pas plus !?

par Laurène Fauconnier - 21 Avril 2011

budget

La France, l'Allemagne, la Finlande, les Pays Bas, l'Angleterre proposent de geler le budget de l'Union européenne à 1% du PIB européen jusqu'en 2020, soit 120 milliards d'euros, un gros tiers du budget français. Le problème, c'est que la proposition de geler ce budget a été prise sans qu'on se demande au préalable ce que l'on voulait faire de l'Union européenne, « cela n'a strictement aucun sens » s'insurge Jean Quatremer, correspondant de Libération à Bruxelles. Une mutualisation des dépenses budgétaires et une orientation des dépenses vers ceux qui en ont le plus besoin n'est pas de mise. Chacun pour soi et n'oublions pas que nous sommes en période de restriction budgétaire.

 

Les marges de manœuvre financières de l'Union sont tellement faibles qu'il a fallu mettre en place un fonds de soutien face à la crise de l'Euro. Le MES, mécanisme européen de stabilité, doté de 500 milliards fonctionnera sous le contrôle des chefs d'Etat et de gouvernement, et donc avec le risque de veto d'un Etat membre. Les récentes élections finlandaises et l'entrée possible au gouvernement des « Vrais Finnois » est à cet égard une épée de Damoclès sur la tête du Portugal qui demande à bénéficier de l'aide européenne.

 

Différents eurodéputés plaident pour une réforme du financement du budget de l'Europe, un « nouveau système de ressources propres, à même de donner l'autonomie budgétaire suffisante à l'UE » afin de « remplacer la logique du juste retour (financier) par la logique du juste niveau ». Actuellement, ce sont les Etats membres qui contribuent directement au budget européen pour environ les trois quarts de son montant. Des débats en perspective lorsque la Commission présentera en juin prochain ses propositions budgétaires chiffrées.

 

Ainsi, la Commission européenne a tout de même préparé une hausse du budget et se prépare aux critiques. Le Polonais Janusz Lewandowski, en charge du dossier, prévoit une enveloppe en hausse de 4,9%, soit 132,7 milliards d'euros dans le projet de budget de l'Union européenne pour 2012. Le texte  envisage en particulier d'augmenter les moyens alloués aux programmes de recherche de 13%, ainsi qu'aux fonds de cohésion (+8,5%) précise Euractiv.fr. Il sera examiné en juin par les ministres de l'Economie et sera voté en octobre 2012.

 

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : Laurène Fauconnier

Mots clés : budget européen, budget, parlement européen, Laurène Fauconnier