0

14 millions d'Européens mobiles

par Albane Flamant - 02 Décembre 2013

Après les déclarations de David Cameron, qui vise à rendre la Grande-Bretagne moins accessible aux migrants européens, on peut se poser la question : à quel point ces derniers sont-ils dépendants du pays qui les accueille? Selon un rapport récent de la Commission Européenne, plus de 14 millions de citoyens européens habitent dans un autre Etat membre que leur Etat d'origine. La majorité d'entre eux sont en fait des travailleurs qui, dans l'ensemble, représentent une contribution nette à l'économie de leur pays d'accueil.

 

Le 25 novembre 2013, la Commission Européenne publiait un document d'orientation sur de nouvelles mesures à prendre pour promouvoir la liberté de circulation à l'intérieur de l'Union. Ses recommandations se basaient sur une analyse approfondie des comportements de ceux qu'elle appelle les « citoyens mobiles » de l'Union.

 

Parmi les chiffres mentionnés, on retient notamment le fait que cette fraction de la population européenne représente plus de 14 millions de personnes. La majorité de ces citoyens mobiles sont en fait des travailleurs qui contribuent plus au système de sécurité social de leur Etat d'accueil qu'ils n'en reçoivent de soutien financier. En fait, ces immigrants perçoivent en général moins d'aide du système de sécurité sociale de leur pays hôte que les nationaux de ce même pays. De plus, il ne semble pas y avoir de relations statistiques entre la générosité du système de sécurité sociale d'un Etat membre et l'importance du nombre de migrants qu'il attire.

 

Il reste à voir dans quelle mesure les Etats membres prendront en compte ces recommandations et les chiffres présentés par la Commission.

 

Pour consulter le document d'orientation complet, y compris les sources de ces statistiques, cliquez ici.

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : Albane Flamant

Mots clés : mobilité, migration, Union Européenne, Commission,