0

Alcool, tabac, canna et médoc : que consomment les jeunes Européens ?

par Marie Choquet, INSERM - 16 Septembre 2009

La diversité européenne se manifeste aussi dans la consommation de drogues et d‘alcool. L'enquête ESPAD (European School survey on Alcohol and Other Drugs) a été menée dans 35 pays auprès des jeunes de 16 ans. Les neuf pays présentés ci-dessous représentent cette diversité européenne (Nord, Sud, Est, Ouest)

 

Ethyliques Autrichiens contre Danois soûls 

Selon l’enquête ESPAD, les jeunes Français se situent dans la moyenne Européenne en 2007 (17ème place sur 35) quand on considère la consommation d’alcool, et ce malgré l’augmentation de leur consommation entre 2003 et 2007. Ils viennent au 20ème rang du classement européen quand on considère leur expérience d’ivresse. Ils ont, comme la majorité des jeunes Européens, une nette préférence pour la bière et les spiritueux, le vin occupant une place peu importante à cet âge.

 

Entre le pays où la consommation d’alcool est le plus élevé (l’Autriche avec 80% de jeunes qui en ont consommé au moins une fois durant les 30 derniers jours) et celui où il le moins élevé (l’Islande avec 31%), le rapport est de 2,6. Entre les pays où l’ivresse est la plus élevée (le Danemark où 49% des jeunes ont été ivres au moins une fois durant les 30 derniers jours) et celui où elle est la plus faible (Chypre, avec 9%), le rapport est de 5,4.

 

En comparant la consommation d’alcool (graphique 1) et l’ivresse (graphique 2) on remarque qu'au Danemark, dans la République Tchèque, en Allemagne et au Royaume–Uni, la proportion de jeunes de 16 ans qui ont consommé de l’alcool durant les 30 derniers jours est plus élevée qu’en France, en Italie, en Hongrie, en Pologne et en Suède.  Au Danemark encore et au Royaume-Uni la proportion de jeunes de 16 ans qui ont été ivres durant les 30 derniers jours est nettement plus élevée qu’en France, en Italie, en Pologne et en Suède. 

 

Ainsi deux pays se détachent, le Danemark et le Royaume-Uni, pays où les jeunes à la fois sont plus nombreux qu’ailleurs à consommer de l’alcool, et à être ivres. En dehors de ces deux pays « d’exception » on note deux autres de tendance en Europe : le Nord avec une faible consommation régulière, mais des ivresses, et le Sud de l’Europe, avec une consommation non négligeable, mais peu d’ivresses.

 

La différence entre garçons et filles est nettement moindre dans les pays du Nord et le Royaume-Uni que dans les pays méditerranéens ou les pays de l’Est, où les garçons sont nettement plus nombreux à boire et à s’enivrer que les filles.

Graphique 1

ESPAD6

 

Graphique 2

espad2

 


Tchèques et Italiens, accros à la cigarette

Les Français sont au 17ème rang sur 35, malgré la baisse importante du tabagisme des jeunes depuis 10 ans. Entre le pays en tête (l’Australie avec 45% de jeunes qui fument) et celui en queue (l’Islande avec 16%), le rapport est de 2,8.

 

En comparant le tabagisme des jeunes de 16 ans (graphique 3) dans 9 pays sélectionnés, on note que L’Italie et la République Tchèque sont des pays où le tabagisme des jeunes est élevé, alors qu’en Suède et en Pologne ces proportions sont presque moitié moindres. Les différences entre garçons et filles y sont faibles, alors que dans la plupart des pays les filles sont un peu plus nombreuses à fumer que les garçons.

 

Graphique 3

 

Cigarette

 


Tchèques et Français roulent au Cannabis

Toujours selon l’enquête, les jeunes Français se situent au 4ème rang sur 35. Entre le pays de tête (la République Tchèque avec 18% de jeunes qui en ont fumé durant les 30 derniers jours) et celui de queue (la Roumanie avec 1%), le rapport est de 18. Ainsi l’écart entre les pays est plus important pour le cannabis que pour l’alcool et le tabac.
En comparant la consommation de cannabis des jeunes de 16 ans (graphique 4) dans 9 pays sélectionnés, on note que la République Tchèque et le France sont des pays où la consommation de cannabis durant les 30 derniers jours est élevé ; alors qu’en Suède, en Hongrie et en Pologne ces proportions sont nettement moindres. Les différences entre garçons et filles ne sont pas négligeable, les garçons sont dans tous les pays plus nombreux que les filles à fumer du cannabis.

 

Graphique 4

 

Canna

 

Médocs :  remède polonais et français

Concernant les médicaments contre la nervosité ou l’insomnie sans prescription médicale, les jeunes français se situent au 3ème rang sur 35 ! Entre le pays en tête (la Pologne avec 18% de jeunes qui ont pris des médicaments contre la nervosité ou l’insomnie sans ordonnance) et celui en queue (le Royaume-Uni avec 2%), le rapport est de 9.

 

En comparant la consommation des médicaments contre la nervosité ou l’insomnie sans ordonnance (graphique 5) dans les 9 pays sélectionnés, on note que la Pologne et le France sont des pays où cette consommation est élevée ; alors qu’en Suède, au Danemark ou au Royaume-Uni ces proportions sont nettement moindres. Là encore, les différences entre garçons et filles sont importantes dans la majorité des pays, mais cette fois, les garçons sont moins consommateurs que les filles.

 

Graphique 5

 

Medos

 

 

Repère :

L’enquête ESPAD (European School survey on Alcohol and Other Drugs) est une enquête en milieu scolaire auprès des élèves de 16 ans (dans tous les pays européens la scolarité est obligatoire au moins jusqu’à 16 ans). Cette enquête a été initiée pour la première fois en 1995 par le conseil suédois pour l’information sur l’alcool et les autres drogues (CAN). L’enquête 2007 a été menée dans 35 pays européens dont la France, où elle est sous la responsabilité conjointe de l’OFDT et l’INSERM (U 669). L’enquête est menée selon une même méthodologie standardisée (échantillonnage, passation, analyse des données). Chaque échantillon national est composé d’au moins 2400 élèves.

 

Voir également :

Drogue : état des lieux en Europe, 2010

 

 

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : Marie Choquet, INSERM

Mots clés : Marie Choquet, santé, alcool, tabac, cannabis, médicaments