0

Alerte à la mondialisation du chômage des jeunes

par Laurène Fauconnier - 04 Octobre 2011

Par qui est supportée la crise ? D'abord par les jeunes qui, en Europe, dans les pays de l'OCDE, dans le monde, ont de plus en plus de mal à trouver un emploi. S'il existe bien des disparités de pays à pays, le phénomène du chômage des jeunes s'est bel et bien globalisé.


Et les perspectives ne sont pas réjouissantes, la croissance marque le pas dans les pays émergents et s'essouffle dans les pays développés quand elle n'est pas en récession. L'OCDE, L'OIT et entre autres le Centre d'analyse stratégique en France sonnent l'alerte. La crise est supportée d'abord par les jeunes.

 

chomage jeunes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Dans le monde entier, ce sont 200 millions de personnes qui sont actuellement sans emploi, ce qui est proche du niveau record enregistré au plus fort de la Grande récession... Aujourd'hui la crise touche les plus vulnérables, augmentation du chômage des jeunes et montée en puissance de l'emploi informel » déclaraient la semaine dernière Angel Gurría, Secrétaire général de l'OCDE et Juan Somavia, Directeur général de l'OIT, à l'adresse du G20 dont les ministres de l'emploi se réunissaient. « La création d'emplois est très faible dans nombre de pays et insuffisante pour absorber le volume des personnes au chômage et sous-employées.

 

Il manque encore 20 millions d'emplois dans les pays du G20 pour rétablir le taux d'emploi d'avant la crise et ce déficit d'emplois pourrait même atteindre 40 millions d'ici à la fin de l'année 2012, si la faible croissance de l'emploi (0.8 %) devait se maintenir l'année prochaine ».

 

Le rapport sur l'emploi que vient de publier l'OCDE précise : « au premier trimestre 2011, le taux de chômage des jeunes (de 15 à 24 ans) s'élevait à 17.3 % dans la zone OCDE, contre 7 % pour les adultes (25 ans et plus). Les jeunes ni dans l'emploi, ni scolarisés et ni en formation constituent une catégorie fortement exposée au risque de marginalisation et d'exclusion, risque qui augmente proportionnellement au temps passé en dehors du monde du travail. Investir en faveur des jeunes et leur garantir un bon départ dans la vie active doivent être deux objectifs essentiels de l'action publique. »

 

En Europe, le surchômage des moins de 25 ans s'élève en août 2011 à 20,9% dans l'UE et 20,4 % dans la zone euro. Il affecte particulièrement l'Espagne, avec le taux record de 46,2%, la Grèce 42,9%, mais aussi les pays scandinaves, 19,9 % en Finlande ou 23 % en Suède. Avec 23,5 % la France est dans la moyenne. L'Autriche (7,9 %) et l'Allemagne (8,9 %) connaissent les taux les plus bas. (Eurostat)

 

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : Laurène Fauconnier

Mots clés : chômage , jeunes, crise, OCDE, Eurostat, Laurène Fauconnier