0

Autour de la consommation engagée : enjeux historiques et politiques

par Christophe Teissier - 05 Janvier 2010

 M-E Chessel, F. Cochoy, Autour de la consommation engagée : enjeux historiques et politiques, Sciences de la Société, n°62, mai 2004

Article introductif d'un numéro de la revue Sciences de la Société consacré à la consommation engagée, ce texte permet de situer synthétiquement les différentes modalités (discours, mobilisations, actions) traduisant la transformation encore en gestation du consommateur muet en un acteur politique désireux de peser sur les choix économiques et sociaux des firmes. Soulignant l'actualité de la question, les auteurs mettent en exergue la diversité des initiatives observables, tant en regard de  leur nature que de leurs terres d'élection. Ils resituent historiquement la genèse de ces phénomènes, finalement relativement anciens (fin du 19ème siècle), notamment aux Etats-Unis et en France. Ils s'interrogent également sur un aspect fondamental : doit-on envisager ces « mécanismes marchands » comme une alternative obligée ou un complément aux formes politiques d'intervention. On ne peut en effet ignorer les risques, notamment en termes de légitimité démocratique, afférents à la promotion de tels mécanismes. C'est notamment  le cas si l'on observe les outils modernes du consumérisme actif que sont les labels si l'on songe que ce terme renvoie à des modalités d'édiction et à des contenus très différents. A cet égard, les auteurs relèvent, en France notamment, que c'est l'offre (« le capitalisme politique ») qui est à l'origine des initiatives les plus abouties. Il en résulte un questionnement général sur la capacité réelle des consommateurs à « transformer les rapports économiques ». L'avenir, comme de nombreux signes le montrent d'ores et déjà, ne réside t-il pas dans une hybridation de l'action publique et des outils marchands ?

Une invitation à poursuivre la réflexion !!!

Lire le document   

Site de la revue Sicence de la société

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : Christophe Teissier

Mots clés : consommation, relation client, Etats-Unis,