0

Bundesbank contre BCE

par - 02 Juin 2010

Axel Weber, président de la Bundesbank et successeur annoncé de Jean-Claude Trichet pour l'automne 2011 critique la politique de la BCE. Jean Quatremer fait le point sur son blog Les coulisses de Bruxelles.

 

Depuis le 10 mai, écrit-il, le président de la Bundesbank, la banque centrale allemande, ne décolère pas contre le président de la Banque centrale européenne (BCE). Il lui reproche d'avoir décidé de racheter des emprunts grecs, espagnols, portugais ou encore italiens afin de soutenir leurs cours et donc de faire baisser les taux d'intérêt réclamés par les marchés. Pour Axel Weber, c'était là un casus belli, car la BCE a brisé l'un des tabous de la politique monétaire allemande et donc européenne : car il s'agit d'une monétisation indirecte de la dette publique, puisque la BCE ne souscrit pas directement des emprunts auprès des États, mais rachète les bons d'État sur le marché secondaire (la revente). Or, une telle monétisation accroit la masse monétaire ce qui créé de l'inflation. Surtout, la BCE se rend dépendante des États qui auront ainsi la certitude que leurs excès seront épongés...

 


 
haut de page

A propos de cet article

Mots clés : Banque centrale européenne, Bundesbank, Axel Weber, Jean-Claude Trichet