0

Chômeur en Roumanie

par Lepetitjournal - 15 Juin 2009

Que signifie exactement "être au chômage" dans un pays où le salaire minimum ne dépasse pas 150 euros, et que se passe-t-il lorsque l'on perd son emploi ? Témoignage

chômeur roumain

(Bucarest) - "Non ! J'ai perdu mon emploi mais je ne suis pas au chômage..." Marian, 42 ans, est l'une des victimes de la crise. Chauffeur de camion, il a perdu son travail l'année dernière, avant de trouver un nouvel emploi et finalement d'être licencié une deuxième fois. Mais ce Bucarestois n'est pas inscrit sur les listes du chômage. Des indemnités insignifiantes, des démarches administratives interminables et un service d'accompagnement humiliant l'ont poussé à se débrouiller seul.

"Pour toucher le chômage, il faut amener des centaines de documents et il te manque toujours quelque chose. Après il faut faire la queue pendant des heures. Moi, je déteste ça. Et puis ça ne vaut pas le coup", lâche-t-il, agacé. S'il en avait fait la demande, Marian aurait droit à un peu plus de 100 euros d'indemnités par mois.
A son âge, retrouver du travail tient de la mission impossible. Mais Marian s'accroche et s'organise. "Je vais voir les patrons et je leur donne mon CV. Peu embauchent. Ils attendent de voir comment la crise va évoluer." Récemment, la Commission européenne a revu ses prévisions concernant la Roumanie. Elle estime qu'en 2009 le pourcentage de la population active roumaine sans emploi sera de 8%, et non plus 7% comme elle l'avait indiqué en janvier. Le 19 mars dernier, le gouvernement a décidé de rallonger de trois mois la période de droit aux indemnités de chômage.

Suite de l'article sur lepetitjournal.com

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : Lepetitjournal

Mots clés : chômage, crise, protection sociale, licenciement, indemnités