0

Conditions de travail : Apple sous pression

par Albane Flamant - 17 Février 2014

Le 13 février dernier, Apple a publié son rapport annuel sur les conditions de travail des 600 et quelques fournisseurs que la compagnie emploie à travers le monde. Présentation soignée, diminution du nombre de mineurs parmi les salariés, augmentation conséquente du nombre d'audits, sélection de fournisseurs... Sous la pression du public, le géant informatique américain fait des efforts pour améliorer les conditions de ses salariés indirects, et veut que cela se sache.

 

apple

En 2010, Apple était sous les feux des critiques après la sortie d'articles dénonçant de nombreux suicides de travailleurs d'usines chinoises appartenant à un de ses principaux fournisseurs, la compagnie Foxconn. Depuis lors, la compagnie informatique a redoublé d'efforts, non seulement pour améliorer les conditions de travail dans les usines de ses fournisseurs, mais aussi pour communiquer les résultats au public.

 

On remarque d'abord l'augmentation impressionnante du nombre d'audits d'une année à l'autre : en 2013, la compagnie a initié 451 contrôles, contre seulement 298 l'année précédente (+51%). Cette stratégie semble payer, tout particulièrement en Asie, une région dans laquelle le travail de mineurs est un problème récurrent. En 2012, les auditeurs avaient découvert l'existence de plus de 170 travailleurs en dessous de l'âge légal dans un total de 11 usines. Pour 2013, des infractions ont été constatées dans huit usines, mais il semblerait que cela ne concerne que 23 travailleurs.

 

Le rapport se penche également sur la moyenne d'heures de travail de ces employés. Chez 95% des fournisseurs contrôlés (plus d'1 million d'employés au total), on ne travaille jamais au-delà de 60 heures par semaine, à moins de se porter volontaire. La moyenne de la durée de travail se situerait quant à elle en dessous de 60h.

 

Apple deviendrait aussi plus restrictif dans le choix de ses partenaires : la compagnie annonce donc qu'elle ne traitera plus avec les mines de tantalites de la République Démocratique du Congo (qui possède environ 30% des réserves mondiales de cet élément essentiel à la fabrication de téléphones portables) pour privilégier des fournisseurs plus respectueux des droits de l'homme.

 

Cliquer ici pour consulter le rapport complet

 

Crédit photo : CC/Flickr/MarkGregory007

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : Albane Flamant

Mots clés : Apple, rapport, conditions de travail, mineurs, pression