0

Copenhague: retenir les bonnes leçons

par Fenetre sur l'Europe, Alain Lamassoure - 04 Janvier 2010


Le résultat final du Sommet de Copenhague sur le climat ne doit pas être jugé par rapport aux attentes hyperboliques suscitées par l'enflure médiatique, mais à l'aune des leçons que l'on peut tirer désormais de cet exercice extrêmement révélateur. Des leçons nullement décourageantes, si on sait les comprendre nous dit le député européen Alain Lamassoure dans une chronique reprise par Fenêtre sur l'Europe.

 

- Un tel résultat - des déclarations politiques sans effet contraignant - était prévisible et, d'ailleurs, annoncé, y compris sur ce site. Les deux plus grands « pollueurs » de la planète (au sens de l'émission de CO²) avaient annoncé à l'avance qu'ils ne prendraient aucun engagement contraignant : les Etats-Unis, faute de soutien du Sénat, la Chine, faute de concession des Etats-Unis. Parmi les autres puissances émergentes, l'Inde n'a cessé de répéter qu'elle ne voulait rien faire du tout, et l'attitude du Brésil était d'une habileté ambiguë.

2 - Dans ce contexte, c'est l'honneur des pays européens d'avoir porté tout le processus à bout de bras. S'il y avait un Nobel de l'environnement, il devrait être attribué à l'Union européenne. Dès décembre 2008, elle ne s'était pas contentée de prendre des engagements politiques, elle a adopté un dispositif complet, juridique et financier, pour se contraindre à réduire ses émissions de 20% d'ici 2020, et cela quel que soit le résultat à attendre des négociations de Copenhague ! Depuis lors, ses dirigeants et ses diplomates n'ont cessé de presser leurs partenaires, allant jusqu'à proposer une aide financière considérable pour aider les pays les plus défavorisés. Parmi eux, une mention spéciale doit être attribuée au Président français : son obstination infatigable et son allergie à toute forme de découragement ont sauvé, non seulement la conférence elle-même, mais, au-delà, toute la démarche, qui n'aurait pas survécu au délitement d'un tel Sommet.

3 - L'échec s'explique par deux causes fondamentales, auxquelles on ne trouvera pas de remède rapide.

Lire la suite

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : Fenetre sur l'Europe, Alain Lamassoure

Mots clés : Cpohengue, UE, Chine, Etats-Unis, Inde, réchauffement climatique, environnement, G20

En lien avec cet article