0

Demandeurs d'asile : à la Poste !

par Clotilde de Gastines - 29 Avril 2009

Avoir accès à son compte en banque et à son courrier, ce n'est pas une mince affaire pour un demandeur d'asile. La formation du personnel de la Poste est lancée.

Asile

L'association France Terre d'Asile fête le premier anniversaire d'une convention avec la Poste pour améliorer l'accueil des demandeurs d'asile au guichet. La Poste est un service de proximité essentiel qui présente un double-avantage. Primo, le guichet est le point de retrait des mandats et courriers, lieu des démarches administratives de demande d'asile (ce qui relève du parcours du combattant). Secundo, la banque postale est la seule banque où une personne demandeuse d'asile ou réfugiée trouve la possibilité d'ouvrir un compte pour percevoir des aides.

« Le service juridique de l'association s'est rendu compte qu'il fallait entreprendre une action conjointe avec la Poste, explique Véronique Lay, directrice de l'accompagnement et de l'hébergement des demandeurs d'asile.Depuis 2005, nos équipes sur le terrain constataient que les demandeurs d'asile avaient des difficultés à obtenir courrier et mandats dans les bureaux de poste. Comme nos lettres auprès des différents services de la Poste puis du médiateur restaient sans suite,  France Terre d'Asile a alors saisi la Haute Autorité de Lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde). La saisine de la Halde en juillet 2007 a permis de débloquer l'affaire politiquement. Nous avons rencontré le directeur de la Poste et mis au point une convention avec d'autres associations dédiées aux demandeurs d'asile ».

Echange de bonnes pratiques

Dès lors que l'identification du demandeur est possible, la Poste s'engage à servir tout réfugié, y compris s'il est sans-papier au regard de la loi. De plus, les guichetiers vont être formé à la procédure de demande d'asile, pour pouvoir conseiller les personnes lors de la constitution de leur dossier. Cette convention de 18 mois sera renouvelée en septembre. Elle mobilise 23 associations réparties dans toute la France et une partie du personnel de la Poste et de la banque postale. Plusieurs formations de salariés volontaires de la Poste, ont eu lieu au siège et dans certains bureaux référents.

« Notre ambition est de sensibiliser le plus de postiers et de salariés possible à la problématique des droits des demandeurs d'asile, explique Pierre Henry, directeur général de France Terre d'asile. Ces prémices de collaboration sont encourageants et lorsque ce droit sera étendu de manière uniforme à tout le pays, on pourra se féliciter. » D'autres projets solidaires ont d'ailleurs vu le jour à l'initiative de la Poste. Les intervenants de France Terre d'Asile reçoivent une formation sur le fonctionnement des services bancaires et postaux dans le cadre du projet Déclic à destination des clientèles fragiles. Une mission de service public, que la privatisation de la Poste risquerait de mettre à mal.

Pour en savoir plus :

Site de France Terre d'Asile

Site de l'OFPRA (Office Français de Protection des Réfugiés et des Apatrides)

L'affaire des guichets de la Poste par Rue89

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : Clotilde de Gastines

Mots clés : La Poste, asile, réfugié, convention, banque, OFPRA