0

Ecologie et formation : rôle de l'Ademe

par Fanny Barbier - 07 Janvier 2016

L'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'énergie) s'adresse à tous ceux qui entreprennent une démarche environnementale : entreprises, collectivités territoriales et grand public. Elle met à leur disposition ses capacités d'expertise et de conseil. Parmi celles-ci, la formation occupe une place centrale. Interview de Christina NIRUP, Chef du Service Formation Externe de l'ADEME.

ademe

L'ADEME, acteur historique du développement durable
L'ADEME est née de la fusion, effective en 1992, de plusieurs agences : AQA (Agence pour la qualité de l'air), AFME (Agence française pour la maîtrise de l'énergie), ANRED (Agence nationale pour la récupération et l'élimination des déchets). L'AFME, elle-même, avait été créée en 1982 par la fusion de l'AEE (Agence pour les économies d'énergie), du COMES (Commissariat à l'énergie solaire), du Comité Géothermie et de la Mission nationale pour la valorisation de la chaleur.


L'ADEME est un EPIC (établissement public à caractère industriel et commercial) placé sous tutelle conjointe du ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie et du ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Ses domaines d'intervention couvrent aussi bien la gestion des déchets, la préservation des sols, l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables, la qualité de l'air et la lutte contre le bruit.


L'activité de formation de l'ADEME est scindée en deux :
• la production de modules de formation destinés aux réseaux animés en direct par l'Agence par exemple les Espaces Info Energie ;
• le développement et la création de partenariats afin de démultiplier ces formations pour toucher un public le plus large possible.


Une offre de formation diversifiée
Les politiques de l'ADEME sont souvent accompagnées d'une offre de formation destinée soit aux élus ou aux directeurs des services techniques des collectivités, soit aux professionnels, chargés de mission des collectivités ou des formateurs/enseignants. Cette offre est présentée dans un catalogue accessible sur le site de l'ADEME.


En voici un exemple emblématique tant dans les thèmes abordés que dans leur déploiement : l'apprentissage du geste comme gage de qualité, le dispositif PRAXIBAT®.
Réussir un bâtiment efficace et performant au niveau énergétique implique une grande précision de la part des professionnels qui interviennent sur le chantier et un vrai travail d'équipe. L'enjeu de la formation de ces professionnels n'est donc pas tant l'acquisition de nouvelles compétences que dans le perfectionnement de leur mise en œuvre afin de garantir la qualité des réalisations.


Afin d'accompagner au mieux les professionnels, le dispositif se veut résolument innovant en mettant en œuvre :
• des modules de formation conçus à partir des « objectifs professionnels à maîtriser sur le terrain » et des besoins des artisans et des compagnons ;
• des sessions de formation à forte dominante opérationnelle où la mise en pratique concrète représente 2/3 du temps de formation ;
• des plateaux techniques obéissant à un cahier des charges précis et reproduisant de façon optimale les conditions réelles des chantiers. Fin mai 2015, 101 plateaux étaient ainsi disponibles sur 18 régions.
Un enjeu : accompagner les formateurs.


La spécificité du programme est également d'accompagner la montée en compétence des enseignants et formateurs en matière d'efficacité énergétique. L'ADEME a constitué un pool de formateurs référents, spécialisés chacun sur une ou plusieurs thématiques. Ces référents sont chargés de former les formateurs « plateaux », habilités à assurer le déploiement opérationnel des formations auprès des artisans, des apprentis, des demandeurs d'emplois, des conseillers info-énergie, etc. Un module de formation de formateur dure 5 jours, dont 2 sont uniquement dédiés aux techniques pédagogiques spécifiques.
Fin mai 2015, il y avait 455 formateurs habilités sur le territoire. Fin mai 2015, on dénombrait 824 stagiaires formés sur les modules PRAXIBAT®.


Des partenariats pour diffuser les formations
Par ailleurs, l'ADEME conçoit des schémas pédagogiques et propose des modules, qui sont utilisés par différents organismes ou institutions.
• L'éducation nationale avec la formation des enseignants et la mise à disposition de ressources pédagogiques.
• Les fédérations professionnelles, par exemple dans le secteur du bâtiment. L'ADEME a contribué à la mise en place du programme FEEBAT qui a permis la formation de 160 000 personnes depuis 2008 et dont l'objectif est de renforcer la coordination entre les métiers pour gagner en efficacité énergétique. L'ADEME a écrit le référentiel de formation du label RGE « Reconnu Garant Environnement » qui déclenche les allègements fiscaux dès lors que les travaux sont réalisés par des artisans labellisés.
• Les OPCA tels que l'AGEFOS PME, ou l'UIC (branche chimie) dans le cadre d'une collaboration autour du « Référent Energie en Industrie ». Avec ses partenaires, l'ADEME travaille depuis l'amont (sur les référentiels de formation) jusque l'aval (conception de module), puis pour mettre en œuvre les formations, l'ADEME a créé un partenariat avec des organismes de formation.
• Les collectivités. Ainsi, des modules initialement conçus par l'ADEME sont aujourd'hui repris par le CNFPT (Centre National de la Fonction Publique Territoriale) sur la précarité énergétique ou la prévention des déchets.
• Les élus via un partenariat direct avec Mairie 2000, organisme de formation et d'information de l'Association des Maires de France. Exemples de formations : la sensibilisation des nouveaux élus (suite aux élections municipales de 2014), pour lesquels 4 modules de sensibilisation ont été élaborés sur l'efficacité énergétique, les EnR (énergies renouvelables), l'économie circulaire et l'urbanisme. Le rôle de l'ADEME est d'apporter des outils, méthodes, financements, mais aussi du réseau pour que chacun sache ce que font (bien) les autres...
• L'Union européenne. L'ADEME s'est impliquée sur la montée en compétences des artisans et ouvriers du bâtiment dans le cadre du programme européen « Build up Skills » en 2012-13.


Pour Christina NIRUP, l'objectif des prochaines années est de multiplier le nombre de personnes formées via le développement de nouveaux partenariats mais aussi via l'exploitation du numérique qui va bouleverser les pratiques de formation et les échanges d'informations.


L'ADEME se lance dans l'aventure des MOOC (formation en ligne ouverte à tous), en partenariat avec le Plan Bâtiment Durable, et les fédérations professionnelles de la construction, les ministères concernés, des organismes de formation... La plateforme MOOC Bâtiment Durable sera opérationnelle mi 2016.
D'importants moyens vont être déployés pour réaliser ces MOOC, via des appels à projet financés dans le cadre du PTNB (Plan de Transition numérique du Bâtiment) et du PACTE (Amélioration des Compétences pour la Transition énergétique). Une nouvelle ère s'annonce pour une institution qui depuis plus de 30 ans sous différentes appellations milite et agit pour le développement durable.

 

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : Fanny Barbier

Mots clés : Ademe, développement durable, écologie, formation, Christina Nirup, Fanny Barbier