0

Entreprise, propriété, pouvoirs

par Christophe Teissier - 09 Juillet 2012

Il paraît indubitable que la crise et son cortège de conséquences sociales dramatiques interpellent le rôle et les pouvoirs de l'entreprise. Ces dernières, en tout cas les plus grandes d'entre elles, agissent dans un environnement global qui paralyse largement les velléités d'intervention publique au niveau des Etats. Ce contexte plaide certainement en faveur d'une approche renouvelée de la notion d'entreprise comme nous y invitent, chacun à leur manière, Armand Hatchuel et Blanche Segrestin d'un côté et François Eymard-Duvernay, de l'autre.

 

Fondamentalement, le questionnement se porte sur les moyens de civiliser un monde dans lequel l'entreprise multinationale fait figure de lieu de pouvoir clé. C'est le sens de l'article de Jean Philippe Robé. L'on conçoit que ces réflexions, politiques par nature, sont inséparables d'une analyse de ce que peut recouvrir le gouvernement de l'entreprise. L'analyse comparative coordonnée par M. Boutillier nous en apprend davantage à cet égard. Enfin, l'appréhension de l'entreprise comme organisation économique doit logiquement conduire à dépasser des frontières juridiques souvent trop étroites. C'est ce que montre la synthèse proposée par ASTREES relative aux relations de sous-traitance.

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : Christophe Teissier

Mots clés : entreprise, propriété, pouvoirs

En lien avec cet article