0

Espagne : le gouvernement veut en finir avec «la culture des préretraites»

par Planetlabor - 01 Juillet 2008

Le ministre du Travail, Celestino Corbacho, envisage dans un premier temps de restreindre les possibilités de retraite anticipée plutôt que de reculer l'âge de départ à la retraite. C'est l’un des axes principaux de la réforme de la sécurité sociale et des retraites (Pacte de Tolède) qu'il se propose de négocier avec les partenaires sociaux.

corbacho

Le ministre du Travail, qui s'est exprimé à sa demande devant la commission parlementaire qui suit le pacte de Tolède, souhaite renégocier avec les partenaires sociaux un accord sur la redéfinition du système de retraites. Il a insisté sur le fait que, contrairement à certains de ses homologues européens, il n'est pas, pour l'instant, favorable à l'idée de reculer l'âge de la retraite. Il se fixe comme objectif de faire que plus de salariés restent dans la vie active jusqu'à l'âge légal de la retraite. Il s'agit selon lui d'« en finir avec la culture des préretraites ». Même si le nombre de retraites anticipées a diminué ces dernières années, dans le contexte favorable d'une baisse généralisée et prolongée du chômage, cette réduction reste insuffisante selon lui. En Espagne, l'âge moyen de la retraite réelle oscille entre 62 et 63 ans, mais certaines entreprises poussent leurs salariés à se retirer entre 52 et 58 ans, bénéficiant de l'assurance chômage dans les premières années, puis du régime de préretraite à partir de 60 ans. Le ministre a insisté sur le coût élevé pour l'Etat de ces pratiques, alors que s'allonge l'espérance de vie. Il souligne aussi l'impact socialement négatif de cet abandon précoce du marché du travail, qui suppose l'appauvrissement du capital de connaissance au sein de l'entreprise. C'est pourquoi il souhaite que le Pacte de Tolède réformé limite strictement le recours à la préretraite aux secteurs en crise et à des circonstances très précises.

Réforme des pensions de réversions. Parmi les autres mesures évoquées dans le cadre de la perspective de la renégociation du système de retraites, le ministre plaide aussi pour une réorganisation du système des pensions de réversion afin qu'il soit adapté à l'intégration des femmes dans le marché du travail et au fait qu'elles sont cotisantes à part entière et non plus dépendantes des revenus d'un tiers. Il a toutefois précisé que les retraites féminines les plus basses pourraient toujours être complétées et a annoncé, par ailleurs, une revalorisation du système des pensions veuvage actuelles. Il a également annoncé qu'il souhaite intégrer au régime général de sécurité sociale les agriculteurs et les employés de maison, qui pour l'instant bénéficient d'un régime spécial.

Planet Labor 1er juillet 2008, n° 080550 - www.planetlabor.com

 

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : Planetlabor

Mots clés : préretraite, réforme, pacte, sécurite sociale, pension, protection sociale, espagne, celestino Corbacho, retraite