0

Féta : l'UE en fait tout un fromage

par Albane Flamant - 17 Mars 2014

Féta, parmesan, gorgonzola et fontina : autant de fromages habituellement associés à des régions d'Europe. Cependant, si l'on traverse l'Atlantique, on retrouve des fromages locaux sous les mêmes appellations. C'est cette situation que l'Union Européenne se propose de résoudre dans ses négociations commerciales avec les Etats-Unis (TTIP).

 

feta

Ce n'est pas la première fois que l'Europe se montre protectrice de ses produits. Dans les années 1990, il avait déjà été décidé que le champagne français et le whisky écossais étaient des appellations protégées. Dans le cas de la féta, l'Union a d'ailleurs déjà signé un traité commercial avec la Corée du Sud spécifiant que seul le fromage fabriqué en Grèce pouvait être appelé de la sorte. Il existe des traités du même genre entre l'UE et des pays d'Amérique centrale, ainsi qu'avec le Canada.

 

Les fromages européens ne seront peut-être pas les seuls à faire partie des négociations : on parle aussi par exemple du jambon de la Forêt Noire, des oranges de Valence, du yaourt grec et de charcuteries italiennes.

 

Ces discussions ne font pas que des heureux outre-Atlantique, où l'industrie fromagère représente plus de quatre milliards de dollars. On se mobilise particulièrement au sein du Sénat, avec un groupe bipartisan de 55 sénateurs américains s'opposant à tout accord sur le sujet.

 

Photo: CC/Flickr/grongar

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : Albane Flamant

Mots clés : fromage, TTIP, Union Européenne, appellation, Etats-Unis, négociations