0

Guerre économique : 14 millions d'emplois créés dans le monde par la Chine

par Laurène Fauconnier - 16 Février 2011

Depuis que la Chine a adhéré en 2001 à l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC), les importations chinoises ont créé dans le monde 14 millions d'emplois. Ce chiffre a été rappelé récemment lors de la visite aux Etats-Unis du président Hu Jintao. Une contre expertise britannique aboutit à un chiffre supérieur d'environ 17 millions.

 

emploi chine

Près de 600 000 emplois auraient ainsi été créés aux Etats-Unis et près de 500 000 en Allemagne, seul pays européen à faire partie des dix plus gros exportateurs vers la Chine.

 

L'histoire ne s'arrête pas là, dans le même temps les exportations chinoises n'ont cessé de croître. Elles représentaient 10% des exportations mondiales en 2009, 10 ans auparavant, elles ne représentaient que 3%. Le FMI prévoit qu'elles pourraient monter à 12% en 2014 et 17% en 2020. A ces exportations correspond la « destruction » de millions d'emplois sur la planète.

 

Aux Etats-Unis, le solde création/destruction serait négatif et atteindrait 1,4 million d'emplois. En France et en Allemagne, le solde serait quasi nul.

 

 

Pourtant, comme le souligne le Centre d'analyse stratégique : « L'impact global sur l'emploi dans nos économies dépend beaucoup du fonctionnement du marché du travail, de sa capacité à créer des emplois nouveaux qui répondent aux besoins des économies émergentes et viennent compenser les emplois détruits. L'organisation du marché du travail varie selon les pays et s'adapte plus ou moins bien à cette nouvelle donne. Il n'y a pas de relation directe entre le poids des importations en provenance de Chine et le taux de chômage dans un pays. Ainsi, le Danemark importe relativement plus de la Chine que la France, mais le taux de chômage y est plus faible. »

 

« Dans les pays développés, les coûts d'adaptation immédiats à la concurrence des grands émergents comme la Chine et l'Inde ne doivent pas faire perdre de vue les gains à plus long terme. Ceux-ci bénéficient aux entreprises qui se spécialisent dans les activités où elles sont les plus efficaces et importent des produits et services à moindre coût. Ils vont aussi aux consommateurs qui disposent de biens et services à bas prix. Se fermer à la concurrence des émergents ne paraît donc ni souhaitable ni possible ».

 

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : Laurène Fauconnier

Mots clés : emploi, Chine , délocalisation, importations, exportations, centre d'analyse stratégique, Laurène Fauconnier