0

Italie : les syndicalistes de la métallurgie enquêtent sur les conditions de travail

par - 22 Avril 2008

C'est la plus vaste enquête sur les conditions de travail organisée dans un pays européen et elle est à l'initiative de la FIOM, fédération italienne des ouvriers et employés de l'industrie métallurgique.Les délégués syndicaux de milliers d'entreprises ont sondé 100.000 travailleurs à partir d'un questionnaire complexe de 118 questions. L'échantillon comprend environ 3.000 travailleurs immigrés, 20.000 femmes et 15.000 employés. Parmi les résultats mis en évidence par l'enquête : l'organisation du travail combine un discours patronal sur la responsabilité et l'autonomie avec des éléments d'autoritarisme et de contrôle disciplinaire. Cet autoritarisme dans les rapports sociaux au travail se traduit parfois par des discriminations et des intimidations. Même si ces phénomènes ont une ampleur limitée, ils concernent surtout les femmes, les immigrés et les jeunes. 12 % des travailleurs déclarent avoir été l'objet d'intimidations au cours des douze derniers mois. Ce pourcentage atteint 20 % parmi les immigrés. Plus de 11 % des femmes dénoncent des discriminations liées au sexe. Plus de 20 % des immigrés dénoncent des discriminations ethniques ou raciales.

Par ailleurs, les atteintes à la santé liées à des conditions matérielles dangereuses restent très importantes. Le travail répétitif des membres supérieurs affecte 68 % des ouvriers. Chez les ouvrières les moins qualifiées, ce pourcentage dépasse 90 %. Environ 20 % des travailleurs n'ont pas reçu une information adéquate concernant la santé et la sécurité. Un peu moins de 14 % des travailleurs déclarent qu'il n'y a pas de représentant pour la sécurité dans leur entreprise ou qu'ils ignorent s'il y en a un. Ce pourcentage atteint 36 % dans les entreprises de moins de 15 travailleurs, 25 % parmi les travailleurs précaires.

40 % des travailleurs considèrent que le travail met en danger leur santé. Ce pourcentage passe à 47 % chez les femmes. Les principaux problèmes de santé signalés sont les douleurs du dos, les douleurs musculaires aux épaules et au cou ainsi que les douleurs musculaires des bras et des mains. La fatigue, l'irritabilité, les insomnies témoignent également des atteintes à la santé d'un travail intensif et rigide.

 
haut de page

A propos de cet article

Mots clés : Italie, conditions de travail, Fiom