0

L'encadrement juridique du licenciement mis en question par les économistes

par Christophe Teissier - 01 Janvier 2008

F.Eymard-Duvernay, L'encadrement juridique du licenciement mis en question par les économistes, Connaissance de l'Emploi, n° 6, Centre d'Etudes de l'Emploi, août 2004

Cet article est antérieur au rapport Cahuc/Kramarz, mais il fait suite à des propositions similaires émises en 2003 par deux autres économistes (Olivier Blanchard et Jean Tirole). Il est une réponse d'un économiste du travail hétérodoxe à l'idée de substituer au droit du licenciement économique un mécanisme de taxation. Dans cette mesure, il explicite dans quel cadre théorique s'inscrit cette proposition (théorie des incitations) pour en montrer les limites. Aux yeux de l'auteur, elle s'appuie sur l'idée que le juge (peu qualifié pour appréhender la rationalité économique d'une décision de suppression d'emploi), et plus largement les règles juridiques (en raison de leur caractère flou) perturbent le bon fonctionnement du marché. Dès lors, il convient de miser sur la rationalité individuelle de l'employeur, et donc de mettre en place des incitations à bien faire dans l'intérêt de la collectivité. Pour l'auteur, cette approche utilitariste ignore le rôle réel joué par le droit. Ce dernier permet notamment de garantir la coopération entre les agents économiques et par conséquent, in fine, «l'efficience productive». Un texte théorique donc, mais qui permet d'envisager plus globalement les enjeux attachés à la réforme du droit du travail.

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : Christophe Teissier

Mots clés : droit du travail, licenciement