0

La Commission accusée de discriminer les interprètes sur leur âge

par Euractiv - 22 Janvier 2009

senior interprète

La Commission européenne fait preuve de discrimination à l'égard des interprètes freelance âgés de plus de 65 ans en ne leur offrant pas de travail. 

C'est ce qu'a indiqué le 15 décembre dernier le médiateur européen P. Nikiforos Diamandouros, qui a demandé aux eurodéputés de soutenir ses déclarations. Mais l'exécutif européen a indiqué qu'une telle action est justifiée par le besoin de donner de l'emploi aux jeunes employés nouvellement qualifiés.

Le médiateur a présenté au Parlement européen un rapport faisant suite à son projet de recommandation présenté début décembre. Selon le rapport, la décision prise par la Commission en 2005 de refuser du travail à un interprète freelance belge parce qu'il était âgé de 65 ans constitue un cas de mauvaise administration.

M. Diamandouros a conseillé l'exécutif de chercher une solution à l'amiable. Il lui a proposé d'abandonner sa politique, adoptée en 2005, qui impose une interdiction absolue de recruter des interprètes freelance âgés de plus de 65 ans. Il demande également d'indemniser le plaignant en conséquence.

Mais la Commission a refusé de suivre ses recommandations en invoquant l'évolution démographique alarmante de la profession. Sa politique de recrutement vise donc à garantir la durabilité à long terme de son équipe de traducteurs. Le but de cette politique est de « maintenir une offre de travail appropriée pour les jeunes interprètes nouvellement formés et d'assurer par là une réserve de nouveaux entrants sur le marché » , a-t-elle déclaré.

Lire la suite sur Euractiv.com

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : Euractiv

Mots clés : discrimination, seniors, Commission européenne,