0

La R&D échappe à la crise : 1 402 000 000 000 $ pour 2012

par Laurène Fauconnier - 08 Février 2012

Les investissements en Recherche et Développement vont augmenter en 2012 de 5,2% pour atteindre 1402 milliards de dollars. La globalisation des dépenses de recherche s'accélère. Les pays émergents y consacrent des fonds en forte augmentation. C'est l'Asie qui tire le plus cette croissance (+9%), suivie par l'Europe (+3,5%) et l'Amérique du Nord (+2,8%).
L'Institut Battelle vient de publier sa prévision mondiale annuelle : focus.

 

Les Etats Unis restent les plus gros chercheurs de la planète, 436 milliards de dollars devraient être investis en 2012. La part publique diminue à 126 milliards de dollars alors que la part privée continue de progresser, notamment celles des groupes industriels.

 

La Chine a pris en 2011 la seconde place des investisseurs en R&D, elle devrait y consacrer près de 200 milliards de dollars cette année, mais la qualité des recherches chinoises n'est pas encore à la hauteur de ce que produisent les pays occidentaux ou le Japon.

 

En Europe, à l'exception de la Grèce, tous les pays vont augmenter leurs investissements, y compris les plus touchés par la crise, Portugal, Italie ou Irlande, soit.338 milliards de dollars pour l'ensemble de l'Europe. Aux trois premières places, on trouve l'Allemagne, la France puis le Royaume Uni.

 

L'Union européenne poursuit ses efforts à l'échelle communautaire. Dans son 7ème programme cadre, la Commission a engagé un budget de 50, 5 milliards d'euros pour la période 2007-2013, soit en moyenne 7,2 milliards d'euros par an. A partir de 2014, les investissements communautaires devraient augmenter de 50% par an.

 

battelle

Prévision de L'institut Battelle  2012 Global R&D funding forecast

 

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : Laurène Fauconnier

Mots clés : recherche et développement, investissements, Battelle, Laurène Fauconnier