0

Les Allemands sont les plus inquiets des Européens

par Laurène Fauconnier - 09 Juillet 2010

L'institut allemand GFK vient de publier les résultats de son étude annuelle « Challenges of Europe 2010 » effectuée en Allemagne, France, Autriche, Angleterre, Italie, Belgique, Pays-Bas, Russie, Pologne, Espagne et Suède. La question ouverte posée était la suivante : « Selon vous, quelle est la problématique la plus urgente à résoudre dans votre pays à l'heure actuelle ?».

De tous les Européens, ce sont les Allemands qui sont les plus inquiets. Alors que leurs voisins envient leur relativement « bonne » situation économique, les citoyens allemands connaissent la plus importante augmentation du niveau et du nombre de leurs inquiétudes jamais enregistrée depuis 20 ans. Leurs préoccupations sont les mêmes que celles des autres pays enquêtés, l'importance relative de chacun des problèmes évoqués pouvant légèrement varier d'un pays à l'autre, mais sur quasiment tous les points, les Allemands font part de leur pessimisme.

enquete allemagne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Perception par les Allemands des problématiques les plus urgentes à résoudre dans leur pays

 

Marché du travail et chômage
Avec une augmentation de 9 points en un an, deux tiers des Allemands se sentent concernés par la situation du marché du travail. Pendant la récession, le taux de chômage a en effet augmenté, mais moins que prévu (le taux de chômage est passé de 7.3% en 2008 à 7.5% en
2010 selon l'OCDE). La véritable cause de leur inquiétude croissante pourrait être l'incertitude face à un avenir difficile à prédire. Le chômage est une problématique majeure à l'Est comme à l'Ouest. Cependant l'inquiétude se fait sentir davantage dans les nouveaux länder (73%) que dans l'ancienne Allemagne de l'Ouest (64%).
Depuis la réunification allemande, cette différence entre l'Est et l'Ouest est récurrente.

 

Situation économique
Après avoir énormément préoccupé les Allemands en 2009, la situation économique inquiète un peu moins en 2010 mais reste une préoccupation essentielle (citée au deuxième rang de leurs préoccupations majeures). L'économie allemande a subi une diminution de 5% de son PIB en 2009 mais pour 2010, un redressement et une augmentation de la productivité d'environ 1.4% sont prévus.

 

Evolution des prix et du pouvoir d'achat
Les craintes par rapport aux prix et au pouvoir d'achat remontent. Alors que le taux d'inflation atteignait en moyenne 0.4% en 2009 (OCDE), une légère tendance à la hausse pourrait être observée cette année.

 

Système de santé
Les inquiétudes relatives aux services de santé ont plus que doublé. 21% des Allemands se sentent davantage concernés par le système de santé, un niveau jamais atteint depuis 1990. La nécessité de revoir le système de santé allemand, le déficit en milliards d'euros des compagnies d'assurance maladie, l'augmentation récente des cotisations sont à nouveau au coeur de l'actualité.

 

Retraite
Avec une augmentation de 9% à 19%, l'inquiétude sur les pensions et retraites devient un souci majeur (cinquième rang dans la liste des inquiétudes). Alors qu'en 2009 les pensions avaient augmenté de 2.5%, les retraités ont du accepter cette année un gel de leurs pensions.

 

Solidarité
Par rapport à l'année précédente, l'exigence d'une société plus juste a augmenté de 4 points pour atteindre un record de 17%.

 

Sécurité
Le sujet de la criminalité est toujours présent. Après une diminution en 2009, la volonté d'intensifier le combat contre la criminalité a augmenté de 7% pour atteindre 15% et occuper la septième place dans la table de classification des inquiétudes.

«Globalement, les Allemands sont plus inquiets que jamais. De plus, le nombre de préoccupations exprimées a explosé de manière spectaculaire par rapport aux 20 dernières années souligne Raimund Wildner, directeur général de GFK.


L'évolution démographique de l'Allemagne n'est pas sans participer à ce climat particulièrement morose. Le graphique qui suit peut en effer inquiéter.

 

pyramide allemagne

 

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : Laurène Fauconnier

Mots clés : chômage, pouvoir d'achat, retraite, santé, GFK, Allemagne, Laurène Fauconnier