0

Les contrats courts vus par les salariés : une précarité de l'emploi qui n'induit pas nécessairement une précarité du travail

par Christophe Teissier - 01 Janvier 2008

Edouard Fabre, Nicolas de Riccardis, Les contrats courts vus par les salariés : une précarité de l'emploi qui n'induit pas nécessairement une précarité du travail, Premières Informations, Premières Synthèses, n°12.3, DARES, mars 2007

Les informations synthétisées dans ce document sont issus de l'enquête « perception du travail dans le secteur privé selon le type de contrat », réalisée en 2004 par la DARES et l'INSEE, en complément de l'Enquête Emploi.
Le document a ainsi pour intérêt de livrer des éléments quant à la manière dont les salariés employés en intérim et en CDD envisagent leur situation professionnelle. Si le CDI demeure une référence pour les salariés enquêtés (c'est le statut d'emploi que trois quarts d'entre eux auraient préféré obtenir), il n'en demeure pas moins que la précarité de l'emploi n'apparaît pas synonyme de précarité du travail. Cette dernière notion est relative aux conditions d'exercice du travail. Ainsi, une majorité de salariés ne considère pas son travail moins intéressant ou plus pénible que celui des collègues sous CDI, ne pense pas être moins bien rémunérée, ni ne voit son statut comme un obstacle à son intégration dans l'entreprise. Les contrats atypiques sont même vus, à certains égards, comme plus « avantageux » que les CDI (expériences plus variées, liberté plus grande à l'égard de l'entreprise). Ceci étant, ces formes d'emploi sont souvent envisagés comme un moyen d'accéder à un emploi dit stable.
http://www.travail-solidarite.gouv.fr/IMG/pdf/2007.03-12.3.pdf

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : Christophe Teissier

Mots clés : droit du travail, précarité