0

Les Etats désunis d'Europe

par Laurène Fauconnier - 30 Mai 2012

Une étude du Pew Research Center publiée le 29 mai analyse l'opinion publique de différents Etats européens après 4 ans de crises financières, économiques, souveraines, et dorénavant sociales. A l'exception des Allemands, les citoyens européens n'ont plus confiance en l'avenir et manifestent des opinions contrastées sur les grandes questions économiques du moment.

 

Les Européens marquent à des degrés divers leur hostilité aux plans d'austérité, ils sont divisés sur la solidarité à manifester aux Etats les plus touchés, la Grèce en particulier, et ils ne souhaitent pas que Bruxelles renforce ses pouvoirs de contrôle sur les budgets nationaux. Si les citoyens européens sont en moyenne favorables à l'unité européenne, les positions des différents nationaux sont très variables, 69% des Polonais, 60% des Français pour 37% des Grecs et 34% des Tchèques. Les ressortissants des pays qui ont adopté l'euro veulent le conserver, pourtant ils sont minoritaires à estimer que l'euro est une bonne chose.

Seuls 34% des Européens pensent que l'intégration économique européenne a renforcé l'économie de leur pays.
70% des Grecs, 63% des Français, 61% des Italiens et 50% des Espagnols estiment que l'intégration européenne a affaibli leur économie. Seuls les Allemands (51%) en auraient profité !

 

tab 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les images stéréotypées des pays européens ont été renforcées par la crise, le bon et les mauvais élèves sont clairement désignés. Pour preuve le tableau suivant où l'Allemagne apparaît comme le pays où l'on travaille le plus et où l'on est le moins corrompu alors que la Grèce et l'Italie conservent la palme des paresseux corrompus. Si les Grecs se qualifient de plus gros travailleurs de l'Union, ils désignent les Italiens comme ceux qui travaillent le moins.

 

tab 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Allemagne est dans une position singulière en Europe. C'est le seul Etat-membre dont les ressortissants expriment à la fois approbation des politiques économiques et foi en une intégration européenne dont ils estiment avoir bénéficié.

 

tab 3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les citoyens européens sont toujours favorables à l'Europe, mais laquelle, et que signifie réellement cet attachement ? Les opinions sont divisées, parfois antagonistes et globalement la confiance dans l'Europe a disparu. Le projet européen actuel est pour le moins absent, qu'attendent les responsables politiques pour lui redonner du sens ?

 

Pour en savoir plus

European unity on the rocks, Pew Research Center

 

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : Laurène Fauconnier

Mots clés : opinion, Pew Research Center, enquête, unité européenne, euro, Laurène Fauconnier