0

Les Français, champions d'Europe pour la durée de la retraite

par Clotilde de Gastines - 17 Mai 2010

28 ans pour les femmes, 24 pour les hommes. En Europe, les Français sont ceux qui passent en moyenne le plus d'années à la retraite estime l'OCDE dans un panorama statistique, sans tenir compte toutefois des inégalités des conditions de travail. L'espérance de vie en bonne santé d'un ouvrier est de 63 ans seulement, contre 69 pour un cadre (INSEE - L’espérance de vie en bonne santé).

 

 

er

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Faut-il augmenter les taux de cotisations ? Remonter l'âge légal à 65 ans ? La France est le dernier pays d'Europe où l'âge légal est encore à 60 ans pour les hommes, ailleurs il est fixé à 65 ans. Dans les faits, les Français partent un peu plus tôt à la retraite que la plupart de leurs voisins européens, en moyenne un an et trois mois avant l'âge légal pour les hommes (58,7 ans). Pourtant dans certains pays où l'âge est fixé à 65 ans, le départ est tout aussi précoce : Autriche, Belgique, Luxembourg. La notion « d'effet horizon » n'est donc pas la clef pour comprendre le départ anticipé des seniors.

 

C'est le marché du travail qui refoule les plus de 50 ans. Privés de formations à partir de 40-45 ans, leur employabilité n'est plus assurée. Etonnemment le gouvernement est muet sur cette question. Ce serait reconnaître que le plan Senior a échoué.

 

 

Âge effectif de sortie du marché du travail et âge légal

age depart retraite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La part du PIB consacré aux retraites va rester stable. Les dépenses publiques consacrées à la retraite atteignent 13% du PIB en 2007 (contre 14% en Italie- 8,4% en Espagne). C'est aujourd'hui au dessus de la moyenne des pays de l'Union européenne (10%), mais cette part sera seulement de 14% en 2060. Ce qui sera bien inférieur à la moyenne européenne : la part du PIB du Luxembourg, qui grimpera à 24% ! Ou à celle de l'Espagne qui va passer de 8,4 à 15%.


Dépenses publiques de retraite, en 2007 et 2060, en pourcentage du PIB

depenses publiques retraite

Pourquoi cette part va-t-elle rester stable ? En partie parce que le taux de remplacement des pensions en France est très faible. « C'est une variable sur laquelle le gouvernement ne devrait pas jouer, même si 85% des transferts de revenu sont publics, il est impossible de baisser ce taux sans faire tomber une partie des retraités dans la pauvreté », commente Monika Kesser de l‘OCDE, qui présentait ces statistiques lors d'une matinée de l'AJIS. Ce taux est légèrement en dessous de la moyenne des pays de l'OCDE et de l'Union européenne : 54% au salaire moyen, et 62% à la moitié du salaire moyen. L'Allemagne présente des taux de remplacement encore plus faibles (40%). « Il existe un vrai risque de pauvreté des seniors et du 3ème âge en Allemagne, surtout pour les femmes qui quittent des emplois précaires comme les mini-jobs ». Après 65 ans, il existe un minimum vieillesse depuis 2001 seulement. Le fameux exemple allemand cité à tout va, assume d'ailleurs une espérance de vie de ses ouvriers (hommes et femmes) de 58 ans seulement ! (INSEE - L’espérance de vie en bonne santé en Europe)


Taux de remplacement brut, en pourcentage du salaire individuel

taux remplacement

 

 

 

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : Clotilde de Gastines

Mots clés : retraite, protection sociale, statistiques, OCDE, France, Allemagne, cadres, ouvriers, espérance de vie

Liens externes :
toutes les statistiques
Les pensions dans les pays de l'OCDE 2009: Panorama des systèmes de retraites (Français )
Les pensions dans les pays de l'OCDE 2009 - Points essentiels: France (Français )

En lien avec cet article