0

Luxembourg : un SPE embryonnaire

par OCDE - 20 Octobre 2009

L'agence pour l'emploi luxembourgeoise est la moins bien financée d'Europe. Les demandeurs d'emploi ont longtemps été stigmatisés sans bénéficier pour autant d'accompagnement efficace. Extrait d'un document de travail de l'OCDE de 2007

 

ADEM

Le taux de chômage au Luxembourg - minime pendant les années 70 et 80 puis en forte augmentation, bien que toujours bas par rapport aux autres pays, dans les années 90 - est depuis 2004 à près de 5%.  L'Administration de l'emploi (ADEM) a toujours été de loin le moins bien financé parmi les Services publics de l'emploi (SPE) des pays ayant un niveau de protection sociale similaire alors que la gamme de ses responsabilités est assez étendue. Les « placeurs » du Service de placement de l'ADEM étaient en 2005 responsables en moyenne de plus de 500 dossiers de demandeurs (y compris ceux qui participaient à une mesure d'emploi) à un instant donné. Avec une telle charge de travail il est impensable que les placeurs puissent acquérir la « connaissance de terrain » réclamé par les employeurs, qui reçoivent souvent des assignations inappropriées pour leurs offres d'emploi.

 

En conséquence, le Luxembourg doit augmenter le financement du SPE et surtout de ses services de placement. Il doit également rapprocher le travail des placeurs avec celui des « consultants » qui ont une bonne connaissance d'un secteur spécifique mais répondent principalement aux besoins de certains employeurs et celui du Service d'accompagnement personnalisé des demandeurs d'emploi (SAPDE), qui effectue un suivi individualisé des chômeurs mais estime que la majorité sont trop éloignés du marché du travail pour permettre un travail orienté vers l'objectif de placement.

L'ADEM dépend directement du Ministère du Travail et de l'Emploi et son personnel (à l'exception des consultants et de certains postes aidés) a le statut de fonctionnaire. Les placeurs sont donc des personnes qui se sont présentées au concours général d'entrée au service public. La plupart des autres SPE ont un statut d'agence et peuvent adopter une politique indépendante de recrutement pour ce type de poste. Il est proposé de créer des postes plus hauts gradés de « placeur-conseiller » pour mettre en œuvre les processus de suivi intensif des demandeurs. L'ADEM bénéficie d'une obligation légale de notification des offres d'emploi et elle satisfait ces offres par des assignations de demandeurs vers ces postes. La plupart des pays de l'OCDE (l'Allemagne et la Finlande étant des exceptions partielles) ont abandonné cette approche dans les années 80 et 90 pour une approche d'affichage des offres en accès libre ou semi-ouvert. L'ADEM devrait prendre, comme mesure de résultat, les placements effectifs de demandeurs plutôt que les assignations.

La Loi 5611 instaure cette année (2007) une « convention d'activation individualisée » obligatoire pour tous les demandeurs de longue durée. Dans ce cadre il peut pour la première fois être exigé du demandeur d'emploi de fournir des preuves de ses actions de recherche. C'est un pas vers la mise en œuvre de stratégies d'activation semblables à celles adoptées par d'autres pays. Le recours aux mesures pour l'emploi a considérablement augmenté au Luxembourg entre 1996 à 2003. Mais comme le montre l'expérience des pays tels que la Suède et la Finlande, le recours massif aux mesures ne résout pas en soi les problèmes de fond. Au Luxembourg, certaines mesures renouvellent les droits à l'indemnisation et risquent donc de créer des effets de « carrousel ». La durée maximale de participation pour plusieurs mesures est relativement longue et jusqu`à un passé récent les participants aux mesures recevaient souvent le salaire minimum mensuel - qui au Luxembourg est élevé - pour un travail souvent dans le secteur public ou protégé. Les paramètres de certaines mesures ont déjà été modifiés pour contrer les effets d'« appel » et de « rétention » constatés et il faudra maintenir une discipline accrue dans ce domaine.

 

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : OCDE

Mots clés : ADEM, SPE Luxembourg, OCDE

Notes de lecture :

OECD Social, Employment and Migration Working Paper No. 59