0

Metis va voter, et vous ?

par Laurène Fauconnier - 28 Mai 2009

On va voter même si...

affiche79

les partis politiques dédaignent les enjeux européens au profit des polémiques nationales,
les partis transeuropéens restent une utopie,
les medias considèrent que l'Europe ennuie tout le monde,
l'Europe sociale est plus un mauvais canular qu'une réalité,
Frantz Münterfering, le patron du SPD allemand a déclaré qu'il soutenait la candidature de Jose Manuel Barroso et rejoignait ainsi les sociaux démocrates portugais, espagnols et le labour britannique,
un raz de marée conservateur et anti européen est annoncé en Grande Bretagne,
les Flamands et les Wallons continuent de s'empailler,
les eurosceptiques ont le vent en poupe au Danemark,
Silvio Berlusconi plait aux Italiens,
les Suédois s'inquiètent du coût de la présidence européenne qu'ils récupèrent le 1er juillet,
le 7 juin en France, c'est d'abord la fête des mères,
on nous dit qu'une majorité conservatrice et libérale renforcée sortira des élections,
les leaders européens se réclament au mieux d'europragmatisme,
l'adhésion de la Turquie n'a rien à voir avec le schmilblick,
personne ne fête 30 ans d'élections au suffrage universel du parlement européen
...

On va voter parce que...

on aime voter, on trouve même ça utile, et à cette échelle, le plaisir ne se boude pas,
la courbe sans cesse croissante de l'abstention va s'inverser,
en 2004, le taux de participation était de 45,47%, pour 61,99% en 1979, les paris sont ouverts pour 2009,
on a des convictions à défendre,
le parlement a acquis au fil des traités de réels pouvoirs et ce n'est pas fini,
le travail du parlement est considérable, et observer le travail c'est notre spécialité,
le parlement a sérieusement secoué les projets de la Commission, s'est opposé au Conseil et a amélioré les directives ou règlements sur de nombreux sujets : Bolkestein, temps de travail, comité d'entreprise européen, paquet télécom, lutte contre le changement climatique, marché de l'énergie, transports...,
les eurodéputés votent davantage selon les consignes politiques de leur groupe que selon leurs intérêts nationaux (cf votewatch),
les eurodéputés savent travailler ensemble et trouver des compromis,
l'espoir fait vivre, les surprises existent,
l'Europe nous intéresse vraiment.

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : Laurène Fauconnier

Mots clés : parlement européen, élection, europe sociale