0

Restructurations industrielles : appropriations et expropriations des savoirs ouvriers

par Christophe Teissier - 18 Septembre 2013

Lomba Cédric, « Restructurations industrielles : appropriations et expropriations des savoirs ouvriers », Actes de la recherche en sciences sociales, 2013/1 n° 196-197, p 34-53, 2013

Envisager la place de l'expertise dans les relations sociales en entreprise revient à appréhender la pluralité des savoirs mobilisés dans ce cadre et à questionner leur légitimité, singulièrement dans des contextes marqués par de fortes tensions. C'est l'objet de cet article sociologique que  d'analyser la prise en compte des savoirs ouvriers dans les processus de restructurations industrielles. L'auteur adopte comme terrain l'industrie sidérurgique et singulièrement l'exemple des usines Cockerill du groupe ArcelorMittal situées en Wallonie. Il s'agit  de « distinguer différents registres de protestations ouvrières et de légitimation de propositions alternatives aux démantèlements successifs d'usines ». Pour ce faire, l'auteur étudie d'abord les savoirs mobilisés par la direction de l'entreprise et montre ainsi l'essor de ce qu'il nomme une expertise gestionnaire mise au service de la confrontation avec les salariés et leurs représentants. Il analyse ensuite dans la durée la construction et le contenu des positions et revendications syndicales pour mettre notamment en exergue l'importance prise par les savoirs experts, internes et externes aux organisations syndicales. Enfin, il présente et nourrit l'idée d'une relative mise à l'écart des savoirs ouvriers dans le débat au sein de l'entreprise, au profit d'une expertise gestionnaire mobilisée tant côté direction que côté syndical.

 http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=ARSS_196_0034

         

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : Christophe Teissier

Mots clés : restructurations, ouvriers, dialogue social, syndicats