0

Stress au travail : 72% des Européens mettent en cause insécurité de l'emploi et restructurations

par Metis avec OSHA - 23 Mai 2013

Le stress au travail n'est pas une spécialité française. Une enquête de L'agence européenne pour la sécurité et la santé au travail révèle que la moitié des salariés européens y sont confrontés.

 


Stress lié au travail
Selon l'enquête, environ la moitié des travailleurs européens (51 %) estime que le stress lié au travail est courant sur leur lieu de travail, voire très courant, pour 16 % d'entre eux. Les disparités entre pays s'accusent aux deux extrémités de l'échelle, L'Europe du Nord, avec le Danemark, la Finlande, les pays baltes, est un peu moins stressée alors que les salariés de Chypre et de Grèce atteignent des scores très élevés.

 

stress europe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les femmes semblent plus enclines que les hommes à considérer ce phénomène comme étant commun (54 % contre 49 %), tout comme le sont les travailleurs de 18 à 54 ans (53 %) par rapport à leurs homologues de 55 ans et plus (44 %). La perception du stress lié au travail varie également en fonction du secteur, les professionnels de la santé et des soins étant les plus nombreux à considérer que ce problème est courant (61 %, dont 21 % le jugeant comme «très courant»).
Il y a un lien entre la proportion de travailleurs qui considèrent le stress lié au travail comme un problème courant sur leur lieu de travail et ceux qui estiment que ce phénomène n'est pas correctement pris en charge. 72 % des travailleurs européens (sept sur dix) qui considèrent que le stress lié au travail est un problème rare sur leur lieu de travail considèrent également qu'il est bien géré, tandis que 58 % des travailleurs (six sur dix) qui estiment que ce problème est courant sur leur lieu de travail estiment également qu'il est mal géré.


Principales causes du stress au travail
La cause la plus courante de stress lié au travail en Europe semble être l'insécurité de l'emploi et les restructurations (72 %), suivie par les horaires ou la charge de travail (66 %). Toutefois, chez les jeunes travailleurs (18 à 34 ans), ces deux causes arrivent à égalité (69 % pour les deux). En outre, pour les professionnels de la santé et des soins, les horaires et la charge de travail semblent être la cause principale (77 %).
Dans les pays enregistrant une dette publique élevée, les travailleurs ont plus tendance à citer l'insécurité de l'emploi et les restructurations comme causes premières du stress lié au travail: 73 % des travailleurs des pays endettés à plus de 90% de leur PIB, contre 66 % des travailleurs dans les pays où la dette publique et inférieure ou égale à 60 % du PIB[1].
Six travailleurs sur dix (59 %) perçoivent les comportements inacceptables, tels que le harcèlement ou l'agressivité, comme une cause courante de stress lié au travail. Plus rares sont les travailleurs qui perçoivent le manque de soutien des collègues ou supérieurs hiérarchiques (57 %), le manque de clarté des rôles et responsabilités (52 %) ou le manque de possibilité de gérer les rythmes de travail (46 %) comme causes courantes de stress lié au travail.


[1] Les chiffres de dette publique comme pourcentage du PIB proviennent d'Eurostat, 2e trimestre 2012. Les pays dont la dette publique dépasse 90 % du PIB sont la Grèce, l'Italie, la Belgique, l'Irlande, le Portugal, la France et l'Islande. Les pays dont la dette publique est inférieure ou égale à 60 % du PIB sont la Pologne, la Finlande, la Lettonie, le Danemark, la Slovaquie, la Suède, la République tchèque, la Lituanie, la Slovénie, la Roumanie, le Luxembourg, la Bulgarie, l'Estonie, la Suisse, le Liechtenstein et la Norvège.


Pour en savoir plus
Résultats exhaustifs pour l'UE et les différents pays
Rapport global en anglais

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : Metis avec OSHA

Mots clés : stress au travail, Europe, agence européenne pour la sécurité et la santé au travail, conditions de travail