0

Ukraine : les syndicats face à la crise

par Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois - 03 Mars 2014

La situation en Ukraine fait depuis des mois la tête de la une, mais quel rôle les syndicats jouent-ils dans cette crise nationale sans précédent ? L'internationale des travailleurs du bâtiment et du bois s'est entretenue avec Vasyl Andreyev, président du syndicat des travailleurs du bâtiment en Ukraine. Metis vous en propose ici un extrait. NDLR : cet entretien a bien sûr eu lieu avant l'entrée des troupes russes en Crimée.

 

Comment décririez-vous la situation en Ukraine maintenant ?

Il n'y a pas plus de violence dans les rues. Le pays est en train de changer et les gens sentent qu'ils ont un rôle à jouer dans ces changements. Les problèmes économiques sont graves: ils continuent à affecter tous les citoyens, mais la liberté politique nous apporte maintenant un certain soulagement à la menace. Le processus politique est en cours. Il semble que les gens influencent maintenant les personnalités politiques.

 

Quelle est la situation de votre syndicat ?

Les temps sont difficiles. Le secteur de la construction a diminué sa production de 8 pour cent en comparaison à janvier 2013 et de nombreux membres ont perdu leur emploi en novembre de l'année dernière.

 

Quel rôle ont joué les syndicats ces dernières semaines ?

Les syndicats sont devenus un refuge pour les manifestants bien qu'ils n'aient pas agi sur le processus politique. De nombreux membres ont décidé d'aller aux barricades sans aucun soutien de leur syndicat car il n'y avait pas de décision politique par rapport à ça.


A Kiev, la maison des syndicats était en feu. Selon les rapports des médias, ce sont les manifestants ou les néo-nazis qui ont fait ça. Que savez-vous à ce sujet?

Cela a été fait par la police antiémeute quand ils ont commencé à attaquer la Maison des syndicats pour la nettoyer. C'est la conclusion de l'enquête officielle de la commission parlementaire spéciale. Mais bien sûr, les radicaux ont exposé le bâtiment au risque dans la mesure où ils faisaient des cocktails "Molotov" et y conservaient un grand nombre de substances explosives, dans l'immeuble de bureaux, en même temps un hôpital pour les manifestants blessés, au troisième étage.

 

L'Ukraine devrait-elle se rapprocher plus de l'Europe ou de la Russie? Était-ce cette question, la seule raison des protestations?

Non, ça l'était, au début novembre 2013. Mais alors, la question principale était de bloquer les efforts de consolidation du pouvoir pour limiter tout droit démocratique et économique possible.

 

(...) Quels sont à votre avis les prochaines étapes? Quel rôle les syndicats devraient-ils jouer ?

Les syndicats vont se concentrer sur leurs propres propositions en faveur de lieux de travail sûrs et des mesures contre le chômage. Les syndicats cherchent à unir les gens à travers le dialogue. Ils doivent aussi changer et devenir plus proches de la nation.

 

Quel est l'avenir de l'Ukraine ?

Je crois que l'Ukraine peut être un pays d'équité et de dignité. J'espère que cela va nous pousser plus vite vers la prospérité. En ce moment je suis un peu romantique, mais je dois dire que la situation a été si mauvaise que tout maintenant peut sembler mieux à condition que la corruption soit réduite. J'espère que l'Ukraine va rejoindre la famille européenne d'ici quelque temps et parvenir à un traité d'adhésion dès cette année, avec pas de visa, moins de frontières et plus de liberté.

 

Pour consulter l'interview complète de Vasyl Andreyev, cliquez ici.

 
haut de page

A propos de cet article

Auteur(s) : Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois

Mots clés : syndicats, Ukraine, Vasyl Andreyev, refuge, futur

 
 

Documentation Thématique