Seniors et travail : le grand retournement

Jean-Louis Dayan analyse pour Metis la place des seniors dans le marché du travail en France. Grace à eux, les taux d'activité remontent. Mais à quel prix ? La transition emploi-retraite reste pour beaucoup peu sécurisée.

Apte à la retraite ?

La vie est ponctuée d'épreuves scolaires, administratives, professionnelles, qui contribuent à l'identité de soi et laissent leur marque dans la biographie objective et subjective de chacun. Le passage à la retraite est l'une d'elles, assez peu réfléchie comme telle, tant l'opposition binaire entre les deux états d'actif et de retraité occupe le terrain et masque les enjeux du passage, destin pourtant commun. Ce sont là quelques réflexions parcellaires issues de l'expérience personnelle : elles n'ont pas vocation à se substituer à une réflexion plus systémique.

Des entreprises éphémères pour l’emploi

Sandrine Gineste est responsable pour BPI Group du programme « Entreprises éphémères pour l'emploi » : il s'agit de proposer à des demandeurs d'emploi d'être les associés d'une start-up « éphémère » dont la finalité est de rechercher dans les entreprises du territoire les « emplois cachés » pour y candidater.

Un jeudi à l’AFREF entre travail et formation

Le 21 juin dernier, l'Association française pour la réflexion et l'échange sur la formation (AFREF) organisait un séminaire dans la série des « jeudis de l'AFREF » sur le thème : « Se former, c'est aussi travailler ! Analyse des liens entre travail et formation ». Conduite en deux étapes, la première consacrée à des retours d'expériences et la seconde à des réflexions plus générales, et en présence d'une soixantaine de participants pour la plupart praticiens dans le domaine de la formation, le séminaire s'est révélé particulièrement riche et stimulant.

Le quaternaire : nouvelle révolution pour l’emploi ?

Le sous-titre de cet essai, La Révolution quaternaire, est Créer quatre millions d'emplois, c'est possible !Michèle Debonneuil nous place d'emblée au cœur des gigantesques transformations de l'emploi en cours et à venir. Le mot révolution est à prendre au premier degré : nous sommes dans une période grosse d'une révolution à conduire face au tsunami des NBIC (nanotechnologies, biotechnologies, technologies d'information et sciences cognitives) qui « embarquent le monde dans une toute nouvelle aventure, économique en premier chef, mais aussi sociale, environnementale, sociétale, morale et politique ».

Donner à la VAE son second souffle

Conçue pour révolutionner l'accès au diplôme et à la qualification, la VAE n'a connu en quinze ans qu'un succès d'estime. Candidatures et validations restent peu nombreuses, et concentrées sur un petit nombre de filières de premier niveau. Était-ce donc une mauvaise idée ? Le rapport que lui consacre Terra Nova dit tout le contraire. On peut, on doit libérer la VAE de ses entraves pour qu'elle joue pleinement son rôle : renforcer les « capabilités » de chacun dans sa vie professionnelle. La réforme de la formation professionnelle en cours ne fait quasiment pas de place à la VAE.

Territoires zéro chômeur de longue durée : « Sans vertu, aucun processus ne pourrait fonctionner »

Le retour à l'emploi des chômeurs de longue durée fait depuis deux ans l'objet d'une expérimentation originale et ambitieuse. « Territoires zéro chômeur de longue durée » (TZCLD) a obtenu en 2016 l'accord des pouvoirs publics pour démarrer dans dix territoires volontaires. Vice-président de l'association porteuse, Michel de Virville revient pour Metis sur les attendus, les modalités et les perspectives de cette opération que Louis Gallois avait évoquée en mars 2017.

Internet et marché du travail : ça bouge, mais pas dans le sens attendu

À l'heure où les plates-formes numériques sont devenues le canal courant de tant de mises en relation, des taxis aux rencontres amoureuses en passant par l'échange de services, il paraît aller de soi qu'Internet a bouleversé aussi l'intermédiation sur le marché du travail. Socio-économiste spécialiste du champ, Yannick Fondeur montre que la réalité est plus compliquée.

Repenser la formation, repenser le travail

Alors qu'une nouvelle réforme de la formation professionnelle est annoncée, l'AFPA, le CNAM et la revue Éducation permanente organisaient le 14 septembre une journée d'étude « Analyses du travail et intentions formatives ». Car la formation se pense. Car les stages et les bancs de l'école ne font pas tout. Car on peut apprendre, mais aussi désapprendre en situation de travail. Car les entreprises doivent faire confiance en l'expertise de leurs salariés. Jean-Marie Bergère a assisté à cette journée et y retourne dans ce papier pour les lecteurs de Metis.

Load More Posts