Verdir le dialogue social2024-01-30T11:48:02+01:00

Dossier : Verdir le dialogue social

La loi « Climat et résilience » prévoit que les IRP (principalement le CSE) doivent faire valoir un avis sur les conséquences environnementales d’un projet : bien peu le font.

Certains jeunes diplômés dans des start-up ou labos de grandes entreprises créent de nouveaux syndicats écolos (Le Printemps écologique par exemple). Les « super-diplômés » des grandes écoles ne voudraient plus aller dans les entreprises « polluantes ». Et trouvent que les questions environnementales n’ont pas assez de place dans leurs enseignements.

De leur côté, les organisations syndicales s’essaient à des rapprochements avec des ONG, des activistes du climat : c’est tout un champ nouveau qui s’ouvre et que Metis commence d’explorer.

Les Collectifs, le ferment de la transition écologique des entreprises — Entretien avec Marion Rosenstiehl

Les Collectifs sont un exemple particulièrement intéressant de levier de transformation venant du terrain. Ce sont des organisations, souvent informelles, qui se sont spontanément créées dans les entreprises dans le but de contribuer à leur transition écologique et sociale et de l’accélérer. Entretien avec Marion Rosenstiehl, qui en est une cheville ouvrière au sein du Groupe Suez.

19 février 2024|Catégories : Interviews, Verdir le dialogue social|0 commentaire

Pacte du pouvoir de vivre : l’exemple de la ZFE de Lyon

Michel Weill est membre du comité de pilotage du club Convaincre-Rhône ; ce dernier a adhéré dès sa création au Pacte du pouvoir de vivre (PPV). À ce titre, il participe à l’animation du groupe local Lyon-Rhône. Les échanges qui y ont lieu et les initiatives qui y sont prises ne peuvent au sens étroit du terme être qualifiés de dialogue social. Mais la naissance même du PPV résulte du constat qu’il ne pouvait pas y avoir d’action sur les enjeux socio-écologiques sans lien avec des acteurs extérieurs à l’entreprise. Le social s’élargit inévitablement au sociétal… et prend de ce fait une dimension politique ! C’est ce que ce témoignage essaye de suggérer.

19 février 2024|Catégories : Points de vue, Verdir le dialogue social|0 commentaire

L’Afest pour construire les compétences de la transition : l’exemple d’Enedis

Frédérique Gérard, consultante accompagnatrice d’entreprise, vient de publier en décembre dernier, La formation en situation de travail. Le cas d’une grande entreprise de l’énergie, fruit de sa thèse de doctorat en Sciences de l’éducation réalisée chez ERDF (Enedis). Son ouvrage enrichit les travaux de la recherche en sciences humaines et sociales sur l’impact de l’Afest (Actions de formation en situation de travail) sur le développement des compétences et s’inscrit dans la continuité des expérimentations menées par l’Aract Haut-de-France. Carine Chavarochette l’a rencontré pour Metis.

26 janvier 2024|Catégories : Interviews, Verdir le dialogue social|0 commentaire

Les salariés et la transformation écologique de leur entreprise

Paul Montjotin a une expérience d’élu du personnel en entreprise au titre du Printemps écologique ainsi qu’une réflexion personnelle sur les questions écologiques menée notamment au sein de l’institut Rousseau. Afin d’éclairer et de préciser les enjeux et le cadre pertinent au sein duquel les entreprises et les acteurs sociaux peuvent en débattre et agir, Jean-Marie Bergère l’a rencontré et interrogé.

26 janvier 2024|Catégories : Interviews, Verdir le dialogue social|0 commentaire

Au Campus de la Transition

À beaucoup d’égards, le Campus de la Transition semble un objet singulier, original, qui ne rentre pas dans une case connue. C’est vrai aussi bien pour la philosophie de l’ensemble que pour les activités qui sont les siennes. Après s’être rendu sur place, Jean-Marie Bergère s’est entretenu avec Véronique Malé, co-dirigeante, déléguée à la formation et à la recherche.

24 janvier 2024|Catégories : Interviews, Verdir le dialogue social|0 commentaire