Chroniques2018-12-01T08:21:46+02:00

Chroniques

La fatigue de l’Europe est une infox

En ces temps de Brexit, de campagne pour les élections européennes aussi poussive que confuse et de relatif désintérêt pour les questions européennes, la fatigue ressentie par les citoyens européens vis-à-vis de l’UE se transforme en épuisement, à en juger par les médias. Je propose dans cet article de remettre en avant des faits et chiffres qui contredisent quelques-unes des infox, qui nous entourent, propagées et amplifiées par les réseaux sociaux et d’autres qui le sont moins.

Qu’attendent les Allemands de l’Europe ?

Une enquête d’automne 2018 menée par des consultants en Sciences politiques de YouGov. Deutschland.GmbH a été publiée par la Friedrich Ebert Stiftung. Elle permet de photographier les critiques et les attentes des Allemands. Le titre de la publication est significatif : « More just. More social. Less inequal. What German expect from Europe ». Quelques résultats :

20 mai 2019|Catégories : Analyses, Comparaisons européennes, Europe 2019|0 commentaire

Le long chemin européen vers l’harmonisation sociale et fiscale

À la veille des élections européennes, la question qui anime les débats est celle des conditions de la refondation du projet européen et de ses finalités. Il est clair qu’une réactualisation de l’idée des pères fondateurs d’une fédération européenne ne suffira pas à rassembler une majorité d’Européens. Les candidats aux élections l’ont d’ailleurs bien compris. Si la forme politique et institutionnelle de la construction européenne a longtemps concentré les débats, ce sont surtout les moyens d’accomplir sa mission de protection qui interrogent aujourd’hui.

20 mai 2019|Catégories : Comparaisons européennes, Europe 2019|0 commentaire

L’exposition ÊtreS au Travail : des grilles qui libèrent

A Paris, les grilles du Jardin du Luxembourg accueillent l’exposition ÊtreS au Travail, en l’honneur du centenaire de l’OIT. Il s’agit d’un éventail très riche de 80 photos, prises par 34 photographes contemporains de l’agence Magnum ou indépendants. Elles nous dévoilent le travail moderne dans toute sa diversité et sous toutes les latitudes — 23 pays et 4 continents représentés, 38 secteurs d’activité et 57 métiers mis en avant. Ces photos, ces instantanés d’existence, sont devant les grilles : elles libèrent notre étonnement.

Convergence ou divergence en Europe sociale ? Une conférence du CEET-Cnam

Un grief au moins est partagé par les adversaires de la construction européenne et par ses partisans déçus : avant tout préoccupée de bâtir et perfectionner son marché intérieur, elle aurait trahi sa promesse de répandre le progrès social à travers le continent, laissant les peuples sans protection face aux violences de la concurrence mondiale. L’argument rencontre à l’évidence un écho particulier en ces temps d’élection d’un nouveau Parlement de l’Union. Est-il pour autant fondé ? Sans prétendre trancher une question aussi vaste, le CEET vient d’apporter sa pierre au débat en y consacrant le 18 avril dernier une conférence intitulée : « Convergence ou divergence en Europe en matière d’emploi et de travail ? »

La coopération européenne en matière de formation professionnelle : de la coordination à la convergence

Le Brexit en est la preuve, l’information claire et largement diffusée des avantages apportés par la construction européenne au fonctionnement des sociétés et au bien-être des citoyens manque. La raison tient à la complexité des influences et des avancées, mais aussi aux réticences de nos gouvernants à attribuer à l’Europe des mérites qu’ils préfèrent revendiquer comme leurs tout en en faisant le bouc émissaire des difficultés rencontrées. La politique européenne dans le secteur de la formation professionnelle est un bon exemple : il est bon d’en rappeler les étapes et de démêler les fils des influences croisées avec les politiques nationales.