Chroniques2018-12-01T08:21:46+01:00

Chroniques

Chronique de début d’hiver

En ce moment j’ai mal au temps. Ne pas pouvoir se projeter change tout. Ou pourquoi il est parfois si dur de vivre, juste continuer à vivre quand on ne peut pas avoir de projet, de perspective de changer. Et cela concerne tellement de gens : le dossier « Changer de vie (professionnelle) ? » témoigne de ce que ce n’est pas toujours facile.

29 novembre 2020|Catégories : Edito|0 commentaire

L’espace de travail à nouveau en question ?

Le travail change à grande vitesse : il se fait à distance, en hybride, en visio, en présentiel, en ligne et hors des lignes habituelles. Nos espaces de travail aussi changent. Xavier Baron fait le point dans un entretien avec Jean-Marie Charpentier, consultant « Etudes communication et social » et administrateur de l’AFCI (Association française des communicants internes). Entretien reproduit avec leur autorisation.

28 novembre 2020|Catégories : Interviews, Le travail à distance, travail de demain|0 commentaire

Retour et changement au travail : espoirs et regrets

Notre enquête en ligne d’avril à juin avait montré un vrai enthousiasme pour le télétravail, des managers comme des collaborateurs. C’était « La Révolution du travail à distance ». Le retour au travail, puis le retour au télétravail ou au mélange des deux avec le reconfinement ont rendu les perceptions plus contradictoires et nuancées. Non sans une certaine déception et quelques espoirs. Bilan.

28 novembre 2020|Catégories : Analyses, Le travail à distance|0 commentaire

Galerie de portraits d’anciens étudiants de l’INSA de Lyon… après reconversions

Ils ont fait leurs classes en école d’ingénieur, à l’INSA de Lyon, « l’école des clowns » comme ils aiment à l’appeler. Ils ont beaucoup appris mais ont choisi de changer de voie, de vie (professionnelle). Michel Weill s’est entretenu avec ces premiers de la classe devenus prof, agriculteur, menuisier…

27 novembre 2020|Catégories : Changer de vie (professionnelle) ?, Interviews, Portraits|0 commentaire

Métiers à la con, quête de sens et reconversions urbaines

La prochaine fois qu’on vous demande de quoi bobo est l’abréviation, répondez boucher-bohème. En 2000 David Brooks publie Bobos in Paradise : The New Upper Class and How They Got There. Il fait du bobo un successeur du yuppie, cadre dans une multinationale comme lui, mais plus cool, préférant l’éthique et la culture au bling-bling. Le boucher-bohème, outre qu’il peut être fromager, caviste, chocolatier ou restaurateur, n’est pas le successeur du bourgeois-bohème. Il en est une variante en même temps qu’il est leur fournisseur préféré. C’est la démonstration que fait Jean-Laurent Cassely dans son livre La révolte des premiers de la classe. Métiers à la con, quête de sens et reconversions urbaines.