Vie au travail2019-05-03T11:51:35+02:00

VIE AU TRAVAIL

Le design du travail, un levier pour redonner de l’attractivité aux métiers de l’industrie

Il est nécessaire de changer de regard sur le travail productif en le repositionnant au cœur du processus de conception pour réduire l'écart entre travail prescrit et travail réel et redonner de l'attractivité aux métiers de l'industrie. François Pellerin qui préside le groupe Gestion des Compétences et Organisation du Travail de la Chaire « Futurs de l'Industrie et du Travail » de Mines ParisTech et a fait l'essentiel de sa carrière à Turbomeca (Safran Helicopter Engines) se fait l'avocat ce changement nécessaire.

L’intelligence collective : à quand le Grand débat dans l’entreprise ?

Les processus de concertation et de débat collectif se sont développés d'une part dans le public (État, grands projets d'équipement, collectivités territoriales) et d'autre part dans le privé en s'ignorant superbement. Alors que le gouvernement a lancé le Grand débat national, la question de la parole mérite d'être également posée dans l'entreprise. Or, malgré la soif d'implication de la part des salariés, malgré les bénéfices bien connus de la démarche, l'intelligence collective peine à se développer dans les entreprises françaises. Il faut donc s'interroger sur le pourquoi de cette situation, sur les facteurs clés de succès à réunir et sur les outils à mobiliser.

Les nouvelles formes du travail : autonomie, responsabilisation, participation

Du 13 au 20 septembre 2018 a eu lieu à Cerisy un colloque consacré au Travail en mouvement. Une table ronde a réuni Yves Clot, professeur émérite de psychologie du travail au CNAM, JeanYves Bonnefond, chercheur dans son équipe, et Bertrand Ballarin, ancien responsable des relations sociales de Michelin et initiateur de la démarche « responsabilisation » du groupe, pour parler d'autonomie et de participation des salariés au sein de nouvelles formes d'organisation du travail.

Accompagner les cadres publics

Établissement public administratif sous tutelle du ministère du Travail, l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact) est sollicitée par la Direction générale de l'administration et de la fonction publique (DGAFP) en matière de prévention des risques psychosociaux, d'amélioration de la qualité de vie au travail, et d'organisation de l'activité innovante. Des actions sur le management public qui font émerger la nécessité d'épauler les managers de proximité. Dans ce papier publié à l'origine dans le numéro 478 de la revue Cadres, que nous reproduisons avec leur accord, Laurent Tertrais s'entretient avec Patrick Conjard et Philippe Douillet, chargés de mission à l'Anact.

Manager sans bureau : ce qui se joue en coulisses

« Répétez après moi : un manager sachant manager sans son bureau est un bon manager ». Si l'énoncé peut évoquer un exercice d'élocution, il résume en fait le discours que l'on tient aux managers avant de les déloger de leurs bureaux pour les installer en open space. Car au-delà des ressorts économiques de la tendance, c'est bien la fonction d'encadrement et ses conditions d'exercice qui sont en jeu. A partir des observations et des témoignages recueillis dans le cadre d'un travail doctoral en cours, Félix Traoré tente d'appréhender ce changement depuis le point de vue des premiers concernés.

Dans « Santé au Travail » les deux mots ont leur importance

À bas bruit, le débat sur les problématiques de la « santé au travail » se poursuit. Investi dans la mise en place d'espaces de discussions sur le travail dans différentes entreprises de la métallurgie, Emmanuel Couvreur (Groupe Ressources fédéral QVT de la FGMM-CFDT) réagit au Rapport sur la Santé au Travail : vers un système simplifié pour une prévention renforcée.

Par |6 janvier 2019|Catégories : Analyses, Vie au travail|Mots-clés : , , , , |