Editos2019-05-03T12:38:38+02:00

ÉDITOS

Une besace de mots pour l’été

La crise sanitaire a été (et sera) particulièrement riche en inventions linguistiques. Soit que des mots nouveaux apparaissent et se diffusent, soit que des mots plus anciens refont surface et rendent de nouveaux services à la conversation. Quant au vocabulaire spécialisé de la médecine ou de la science, la maladie fait son effet et on a comme le sentiment d’avoir toujours connu l’hydrocholoroquine ou les respirateurs.

Le temps du Slow work ?

On connaît depuis longtemps la « slow food », mouvement né en Italie pour affirmer une volonté de consommer des produits de saison, de privilégier des circuits courts d’approvisionnement, de rapprocher le consommateur et le producteur. Va-t-on désormais avoir le « slow work » ?

Le travail confiné : les Inutiles et les autres ?

Le fléau du Covid-19 a contraint à l’inactivité, donc peut-être à l’inutilité, une partie importante de ceux qui travaillent, salariés ou indépendants. Situation proprement inouïe de l’inutilité forcée. Va-t-on alors assister à une nouvelle hiérarchie des utilités sociales ? C’est l’occasion de se reposer la question de ce qui est inutile, de ceux qui le sont plus ou moins, peu payés en conséquence et donc peu reconnus.