Embauches, mises en situation professionnelles et parcours d’insertion

« Pour l’insertion par l’activité économique, nous porterons à 240 000 le nombre de contrats, il y en a aujourd’hui 140 000 », Emmanuel Macron le 13 septembre 2018.

Compétences et inclusion : la règle de trois ne suffit pas

La lutte contre la pauvreté et la précarité passe aussi par l’accès à l’emploi. Plus facile à dire qu’à faire. Comment favoriser et accompagner des parcours positifs de construction de nouvelles compétences, d’inclusion et d’insertion professionnelle ? Quelle part y prend la formation, et quel type de formation ? Jean-Marie Marx, Haut-Commissaire aux compétences et à l’inclusion par l’emploi, répond aux questions de Metis.

Revenu universel d’activité et Service public de l’insertion

Deux nouvelles réformes en préparation. Olivier Noblecourt est délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté. Il est en charge de piloter le déploiement de la stratégie pauvreté présentée par le Président de la République le 13 septembre 2018, en lien avec l’ensemble des membres du gouvernement, et d’organiser deux concertations, l’une sur le revenu universel d’activité, l’autre sur la création du service public de l’insertion, avec Jean-Marie Marx, haut commissaire aux compétences et à l’inclusion par l’emploi.

Booster territorial, une nouvelle approche du travail social

Ismail Rahoui a 27 ans. Basé à Tarascon sur Rhône, il est l’un des trois « boosters territoriaux » recrutés par Impact jeunes, un programme innovant porté par les Apprentis d’Auteuil dans les Bouches du Rhône. Il nous parle de ce nouveau métier qui articule le social et le territorial.

Par |2019-10-07T22:58:16+01:007 octobre 2019|

Social demain

Denis Maillard et Philippe Campinchi, fondateurs du cabinet de conseil en relations sociales Temps Commun, lancent www.socialdemain.fr, une initiative collective visant à identifier une nouvelle génération de moins de 35 ans capable de questionner le modèle et les frontières du social. Objectif : offrir à ces « young leaders » du social un programme de développement qui rend le social désirable, bouscule les idées, les pratiques actuelles et invente les nouvelles frontières des relations humaines au travail. 

Par |2019-09-30T20:47:48+01:0029 septembre 2019|

Le travail : enjeux mondiaux

Anousheh Karvar, ancienne responsable syndicale CFDT et membre de l’Inspection générale des Affaires sociales, est déléguée du gouvernement français auprès de l’OIT et en charge du suivi des politiques de l’emploi, du travail et de la protection sociale aux G7 et G20. Elle préside, au nom de la France, le Partenariat mondial contre le travail des enfants et le travail forcé (Alliance 8.7). En cette année de centenaire de la création de l’OIT en 1919, elle s’entretient avec Metis autour des principaux enjeux sociaux au plan international.

L’évaluation à plusieurs : ingrédient de la démocratie

Le Conseil national d’évaluations de la formation professionnelle (CNEFP) a fonctionné de 2011 à 2018. Michèle Tallard l’a présidé de fin 2015 à fin 2018, à la suite de Sandra Enlart. Jean-Louis Dayan y a participé en tant que « personnalité qualifiée ». Créé de par la volonté des partenaires sociaux, ce Conseil a été une instance d’évaluation inscrite dans la sphère paritaire, de partage et de propositions dans le domaine de la formation professionnelle continue. Michèle Tallard et Jean-Louis Dayan reviennent sur cette expérience et se demandent comment caractériser ce type d’instance. Corps intermédiaire, outil d’aide à la décision ou tout simplement ingrédient de la démocratie ?

Les bricolages organisationnels de la robotisation

Comment les entreprises appréhendent-elles l'effet de l'automatisation et de la robotisation sur l'emploi, l'organisation du travail ? La question des compétences et des stratégies de formation va devenir un enjeu central pour les entreprises dans le contexte de la transformation digitale. Thierry Le Guellec conseille les représentants du personnel au sein du cabinet Secafi. Il nous livre ici ses clefs de lecture de l'impact de l'automatisation et de la robotisation au travers des missions qu'il mène, en particulier dans l'industrie automobile.

Les conférences citoyennes régionales : une expérience unique

« Chacun vit une aventure à la fois personnelle et collective particulière, alternant curiosité, timidité, inquiétude, appétence à se faire entendre, à comprendre et à débattre avec d’autres malgré des différences ». Sophie Guillain est directrice générale de Res publica, l’une des sociétés en charge du Grand débat national. Elle a participé à la conception et à l’animation des 21 « Conférences citoyennes régionales » qui ont réuni des personnes tirées au sort pour un vrai débat d’une journée et demie. Elle a également participé à la restitution collective des résultats des différentes modalités du Grand débat.

Charger les articles suivants