EDITO

danielle kaisergruber

Danielle Kaisergruber

Apprendre / Travailler

Deux choses que nous faisons tous dans la vie ordinaire. Et tous les jours, et tout au long de la vie. Avec bien sûr des dominantes : apprendre en travaillant ou travailler pour apprendre lorsque l’on est élève ou étudiant. Travailler sans apprendre lorsque l’on exerce un métier répétitif. Ou un travail que l’on n’aime pas ou plus, et dont on aurait plutôt envie de se débarrasser (penser au refus de l’âge de départ en retraite à 64 ans). Ou bien apprendre en ayant un emploi, en travaillant, parce que chaque jour il y a des situations nouvelles, des problèmes nouveaux à résoudre. Ou parce que l’entreprise dans laquelle on travaille s’est organisée pour être apprenante, pour favoriser les occasions d’apprendre par la mobilité, par la prise de responsabilité, par le dialogue aussi.

Lire la suite

Derniers articles

L’établi

Par |23 avril 2023|Cinéma|

C’était il y a un peu plus de cinquante ans. En France, les accords de Grenelle puis les élections législatives de juin ont refroidi « l’explosion utopique  » du mois de mai 1968. Décidés à « continuer le combat » en y associant plus étroitement la classe ouvrière, des militants parmi les plus politisés se font embaucher en usine. Robert Linhart, normalien, agrégé de philosophie, est l’un d’eux. Il « s’établit », selon l’expression de l’époque et conformément à un appel de Mao Tsé-toung pour que les intellectuels, qui sont « appelés à servir les masses ouvrières et paysannes » aillent, pour les comprendre, vivre la vie de ces dernières — « par exemple deux ou trois ans voire plus ». Le film de Mathias Gokalp, L’établi, raconte son aventure de quelques mois dans l’usine Citroën de la Porte de Choisy à Paris.

La fabrique du consommateur

Par |21 avril 2023|Bibliothèque, travail et conso|

Le concept de « société de consommation » questionnait notre propension à faire de la possession des choses le principe et la finalité de nos vies. La consommation est simultanément, et souvent contradictoirement, vue sous des angles différents. L’un d’eux est économique. Consommer est une question de prix et de pouvoir d’achat. Un autre est utilitaire. L’objet qui me rendrait service est-il disponible ? Des considérations politiques, éthiques et écologiques peuvent intervenir, comme lorsque nous décidons de ne plus consommer d’aliments carnés. Le livre d’Anthony Galluzzo en explore la portée symbolique. Il retrace les grandes étapes de « notre conversion à la consommation » qui a fait « des objets et des pratiques de consommation les dispositifs centraux de la définition et de la mise en scène de soi ».

La société de supermarché

Par |21 avril 2023|Interviews, travail et conso|

Leader mondial, gardien du pouvoir d’achat, aménageur de territoire, arbitre des consommations : ainsi aime à se présenter la grande distribution française. Mais pour Jérôme Fourquet et Raphaël Llorca, c’est encore trop peu : véritable matrice des rapports sociaux et des modes de vie contemporains, elle fait de nous les sujets de la « société du supermarché ». Propos recueillis par Jean-Louis Dayan.

Charger plus d'articles

Autres dossiers

Le care : Un travail, des métiers, une philosophie

Juin 2022

Le travail rattrapé par l’écologie

Juin 2021

Tous les dossiers

Cinéma

La Suède et ses exclus

20 février 2023|

Rasa est une jeune suédoise énergique. Comme le footballeur star du PSG, Zlatan Ibrahimovic, elle est née pas très loin de Malmö de parents musulmans venus de l'ex-Yougoslavie et comme lui (jusqu'à ses 17 ans si on en croit sa biographie) elle ne va jamais dans la ville pourtant proche. Mais la comparaison s'arrête là.

Annie Colère de Blandine Lenoir

6 janvier 2023|

Qui se souvient encore de l’action du Mouvement pour la liberté de l’avortement et de la contraception (MLAC) ? Qui se souvient de l’action, entre 1973 et 1975, dans toutes les grandes villes de France de groupes de femmes qui revendiquaient de pratiquer des avortements « illégaux, mais pas clandestins » ? L’histoire a retenu le vote de la loi relative à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) défendue par Simone Veil en novembre 1974. Le film de Blandine Lenoir, Annie Colère, nous restitue très fidèlement ce qui a précédé et rendu aussi bien possible que nécessaire, ce vote.

R.M.N., un film de Cristian Mungiu

4 novembre 2022|

Mathias travaille en Allemagne. Dans un abattoir. Un travail dur, mais bien payé en comparaison de ce qu’il gagnerait en Transylvanie. Il est roumain. Tracassé par un appel téléphonique au moment de reprendre le travail, il ne supporte pas que son chef l’interpelle en le traitant de gitan. C’est l’incident. Il doit rentrer précipitamment chez lui. Il y retrouve Rudi son fils, Ana, la mère de celui-ci, Csilla, un amour de jeunesse. Il y retrouve aussi une réalité sociale qu’il ne comprend pas.

Charger plus d'articles

Bibliothèque

Les free schools en Suède

6 janvier 2023|

Le livre de Monique Canto-Sperber Une école qui peut mieux faire reprend les critiques adressées au système d’enseignement français mais surtout contient des informations précieuses sur le développement des « free schools » ou « charter schools » en Suède, aux USA et en Angleterre. Il dessine des organisations de l’école différentes dans leurs organisations et aux effets contrastés, pas toujours ceux attendus.

Aux côtés des familles

12 décembre 2022|

Françoise, Elisabeth, Marie-Agnès et Alain racontent. Elles sont assistantes sociales et il est éducateur spécialisé. Ces professionnels de l’aide sociale à l’enfance (ASE), ont exercé dans la même ville dans un département rural. Ils ont eu des fonctions d’encadrement, ou non, et sont, au moment de l’écriture du livre Aux côté des familles, de jeunes retraités. Elles et il se souviennent.

François Ruffin, la gauche et le travail

3 décembre 2022|

« Ça parlait – De la Picardie – Et des roses – Qu’on trouve là-bas… » Déjà empreinte de nostalgie lorsqu’Yves Montand l’interprétait en 1980, cette chanson – Dansons la rose – paraît d’autant plus vieillie que les roses politiques, celles que le parti socialiste portait au poing, semblent être définitivement fanées, qu’elles proviennent de Picardie, du Nord, de l’Est et même d’une partie du Sud de la France. Le « peuple de gauche », pour parler comme dans les années 1970, c’est-à-dire cette alliance politiquement féconde des ouvriers, des employés, des enseignants et des intellectuels est désormais plus difficile que jamais à rassembler.

Charger plus d'articles

NOS THEMATIQUES

NOS RUBRIQUES

Editos
Analyses
Interviews
Reportages
Chroniques
Cinéma
Bibliothèque
Portraits/Parcours
Points de vue
Actus