Le parcours saisi par le droit

Le 21 novembre 2019, au CNAM, l’AFDET (Association française pour le Développement de l’enseignement Technique) a organisé un colloque original autour de la notion de « parcours ». Chose relativement rare, il s’agissait de réfléchir à la fois sur la formation professionnelle initiale et sur la formation professionnelle continue. Le monde de l’Education nationale et le monde du Travail ensemble et en discussion. La réforme Blanquer de la voie professionnelle et la réforme Pénicaud de l’apprentissage et de la formation continue. Jean-Marie Luttringer y a fait un exposé d’ouverture et Danielle Kaisergruber en a tiré des éléments de conclusion. D’où ces deux articles écrits en écho.

Par |2024-02-13T10:10:25+01:0018 janvier 2020|Mots-clés : , , , , |

La longue route d’une auxiliaire parentale devenue leader syndicale

Sylvie Fofana était l'invitée de l'ASTREES LAB « nouveaux indépendants » (#LabIndé) consacré aux besoins de protection et de collectif de ces travailleurs d'un nouveau genre, résolument autonomes, qualifiés ou non, et souvent plus précaires et moins protégés par un patrimoine que leurs aînés, artisans, commerçants ou professions libérales. Elle nous raconte l'isolement des nounous et leurs difficultés face à de multiples particuliers employeurs, où la relation affective vient saper la relation professionnelle et contractuelle jusqu'à la servitude. D'où son combat pour organiser un « collectif des nounous » devenu « syndicat » pour rompre l'isolement et faire valoir leurs droits.

Et si on faisait confiance aux jeunes

« La France n'aime pas ses jeunes », c'était le titre d'un dossier d'Enjeux Les Echos en février 2011. Lors de la campagne pour les élections présidentielles, François Hollande avait fait de la jeunesse une priorité, c'était une bonne idée. Mais pas de l'avoir ensuite un peu oublié. En tout cas de ne pas avoir suffisamment distingué l'essentiel de l'accessoire