Changer ?

Changer nos habitudes ? Une fois de plus, nous le faisons en ce moment. Changer nos manières de travailler ? Aussi. Changer tout ? Je n’aime pas trop les concours d’idées et dissertations sur le « monde d’après », tant il me semble que les ingrédients de l’avenir sont pour partie dans le passé. Mais il est vrai que ce présent bousculé, contraint, frustrant, que nous vivons est sans doute riche de beaucoup de possibles.

Par |2020-11-02T20:38:49+01:002 novembre 2020|

Merci l’Europe !

C’est décidément une drôle de période que nous traversons. Des restaurants fermés laissant au moment du « grand confinement » cette image des tables et chaises rentrées comme à la hâte derrière des vitres devenues sales. Des restaurants qui rouvrent, avec de nouvelles terrasses conquises sur la rue et les espaces publics : les beaux jours venant ils sont vite blindés et ne désemplissent pas...

Par |2020-10-05T17:39:07+02:004 octobre 2020|

Rentrée : le travail masqué et démasqué

Porter le masque partout dans les entreprises et dans le travail quotidien (à quelques subtiles exceptions près). En ces jours de rentrée scolaire, on aura une pensée et une reconnaissance particulière pour les enseignants, à la fois si heureux de retrouver pour de vrai les élèves (pour les étudiants, on ne sait pas encore) et si inquiets quant au quotidien.

Une besace de mots pour l’été

La crise sanitaire a été (et sera) particulièrement riche en inventions linguistiques. Soit que des mots nouveaux apparaissent et se diffusent, soit que des mots plus anciens refont surface et rendent de nouveaux services à la conversation. Quant au vocabulaire spécialisé de la médecine ou de la science, la maladie fait son effet et on a comme le sentiment d’avoir toujours connu l’hydrocholoroquine ou les respirateurs.

Le travail confiné : les Inutiles et les autres ?

Le fléau du Covid-19 a contraint à l’inactivité, donc peut-être à l’inutilité, une partie importante de ceux qui travaillent, salariés ou indépendants. Situation proprement inouïe de l’inutilité forcée. Va-t-on alors assister à une nouvelle hiérarchie des utilités sociales ? C’est l’occasion de se reposer la question de ce qui est inutile, de ceux qui le sont plus ou moins, peu payés en conséquence et donc peu reconnus.

Charger les articles suivants