Retraites : la France n’est pas douée pour le débat

Les Français pensent souvent être « les meilleurs du monde » (« avoir le meilleur système de retraites au monde » d’après Philippe Martinez), avoir un très bon système de ceci ou cela. Seulement voilà en cette fin d’année on est dans la merde. Mouvement social majeur à propos d’une réforme indispensable, mais refusée. Les refus vont bien au-delà de la question des retraites, mais celle-ci doit être traitée. Pour le débat et le dialogue, on est franchement mauvais !

Par |2019-12-16T17:32:51+01:0015 décembre 2019|

La France n’est pas douée pour la décentralisation

En France, on aime le territoire (et même souvent le terroir), mais on ne cesse de faire appel à l’Etat, voire au Président de la République ! La geste des Girondins décentralisateurs opposés aux Jacobins étatistes se rejoue et se répète depuis la Révolution française. La décentralisation a été une véritable passion politique tout au long du 19e siècle. Aujourd’hui le sujet passionne peu, intéresse surtout les élus et les profs de Sciences Po. Mais le récent Congrès des Maires et la perspective des élections municipales de mars 2020 laissent à penser que les passions sont toujours vives. Passions et ambitions riment, car quoi qu’ils en disent, un maire, une équipe municipale, un Conseil municipal… ça a du pouvoir.

Par |2019-11-25T13:46:44+01:0024 novembre 2019|Mots-clés : , , , |

Le(s) temps de la vie

Le temps de ma vie m’appartient. Il est unique et pour l’heure je n’en connais pas encore le terme. Mais les temps de la vie sont une construction sociale. D’ailleurs on parle de l’organisation des « temps sociaux ». La réforme de l’assurance-chômage nous invite à réfléchir sur les temps où l’on travaille, les temps où l’on perçoit des « revenus de remplacement » selon l’expression administrative, où l’on « touche le chômage » selon une expression plus proche du vécu. Parfois les temps où l’on se forme.

Par |2019-06-23T17:24:43+02:0023 juin 2019|

« The times they are a changin' »

Le Premier mai n’est plus vraiment la fête du Travail. Déjà depuis pas mal d’années, ce jour férié pour tous (ou presque) et vraiment international s’est transformé en tête de pont, week-end allongé, ou « petites vacances », en somme tête de gondole d’offres touristiques et de loisirs. Et voilà maintenant qu’à force d’être symboliques, les traditionnels défilés syndicaux deviennent empêchés.

Par |2019-05-20T20:57:06+02:006 mai 2019|
Charger les articles suivants