Quand social rime avec territorial    

« Les temps sont mauvais » dit Jacques Delors. L'actualité européenne (et bruxelloise) ne nous fournit pas beaucoup de sujets de satisfaction (Certains félicitent même le sieur Berlusconi pour sa politique !). Avec la crise de la dette, les Etats sont traités comme de simples entreprises en faillite et la solidarité oubliée. On ne tire pas la leçon des relations avec la Chine pour préparer un accord de « libre-échange » avec l'Inde. En France et un peu partout, la stigmatisation de l'autre se développe, les réflexes sécuritaires sont utilisés au maximum...

Par |2018-12-17T10:13:20+02:0015 décembre 2010|Mots-clés : , , , , , , , |

Europe et territoires : nouveaux cadres du dialogue social

Les politiques européennes de cohésion territoriale obligeaient les Etats membres à modifier lentement leur mode de gouvernance. La crise accélère la mutation, car les territoires sont l'échelon de référence pour relancer l'économie européenne

Territoires européens face à la pauvreté : amorce de dialogue

« Le territoire n'est pas un terrier. Développement local ne signifie pas développement bocal, estime Michel Binet, conseiller général de Meurthe et Moselle. Nos territoires ont besoin d'un ancrage européen. Sur cette base-là, on aura une Europe de la vie, qui viendra compléter une Europe des structures. C'est le bon moment, puisqu'on est dans une impasse. Il faut proposer un espace permettant aux professionnels, aux élus et aux acteurs locaux de reprendre part à la gestion de leurs projets et de leurs missions ».