Embauches, mises en situation professionnelles et parcours d’insertion

« Pour l’insertion par l’activité économique, nous porterons à 240 000 le nombre de contrats, il y en a aujourd’hui 140 000 », Emmanuel Macron le 13 septembre 2018.

Salaires et pouvoir d’achat : les Gilets Jaunes se sont-ils trompés de cible ?

Le paradoxe a été maintes fois relevé : les Gilets Jaunes ont beau être pour beaucoup des salariés, rien ou presque dans la foule d'enquêtes, reportages et autres micro-ronds-points qui leur ont été consacrés ne les montre enclins à imputer ne serait-ce qu'une part de leurs difficultés matérielles aux entreprises qui les emploient. Qu'il s'agisse de citoyenneté, de services publics ou de pouvoir d'achat, c'est invariablement contre l'État qu'ils dirigent accusations et revendications. Pourtant, à la question « qu'est-ce que vous voulez au juste ? » ils répondent bien souvent « pouvoir vivre dignement de notre travail. »

Vu de Marseille (1) – Le haut et le bas du panier

Installé depuis quelques mois à Marseille, Victor Castellani inaugure pour Metis ses chroniques sur les questions sociales et sociétales perçues dans ou à partir de la cité phocéenne, par bien des aspects unique et qui le revendique. Lumineuse, chaotique et sauvage, la ville a tout de quoi ébahir, enchanter et énerver. Premières impressions.

Pauvreté : la réponse par l’emploi

Quelles sont les voies pour lutter contre la pauvreté, contre la privation d'emploi, contre l'exclusion sociale ? Louis Gallois préside la Fédération des Acteurs du Social (FAS) et l'expérimentation Territoires Zéro chômage longue durée. Il est également Président du Conseil de surveillance du groupe automobile PSA. Il répond ici aux questions de Metis :

Le revenu de base : une arme de lutte contre la pauvreté en Inde

Avec près d'1,3 milliards d'habitants et 7,3 % de croissance en 2015, l'Inde deviendra à ce rythme une des quatre plus grandes puissances mondiales d'ici une vingtaine d'années. En effet, cette démocratie parlementaire a amorcé, au début des années 90, d'importantes réformes économiques, avec la libéralisation et l'ouverture de pans entiers de son économie. Pourtant, abritant un tiers des pauvres du monde, l'Inde est l'un de ces pays enveloppés dans un manteau de paradoxes, la 7e puissance économique mondiale se situe à la 137e place en matière de développement humain. Mais quid des programmes de lutte contre la pauvreté ? Le revenu de base inconditionnel pourrait-il être une solution ?

Par |2018-12-17T10:17:37+01:009 juillet 2016|Mots-clés : , , , , , , , |

L’Espagne va mieux… mais

L'Espagne va retourner aux urnes en juin pour de nouvelles élections législatives. Les différents partis politiques, dont les deux "nouveaux", Podemos et Ciudadanos, n'ayant pas trouvé d'accord permettant la mise en place d'une majorité. Ou comment faire aller la démocratie traditionnelle avec la nouveauté des souhaits des citoyens. Mais où en est l'Espagne économique et sociale après la crise et des années de strictes politiques budgétaires ? Les indicateurs du dernier Rapport de l'OCDE montrent du mieux... (OECD Economic Surveys: Spain 2014, OECD Publishing, Paris, 2014). Mais quelles seront les conséquences structurelles qui demeureront, par exemple la tendance à l'allongement des durées d'études par crainte d'entrer sur le marché du travail... Quelques données chiffrées :

Indépendance de l’Ecosse : l’enjeu social

C'est le 18 septembre que les Ecossais vont se prononcer par référendum sur l'indépendance de l'Ecosse. Grande affaire dont tout le monde parle au Royaume Uni mais aussi en Catalogne ou en Flandre, pour que ne citer que ces régions. L'Ecosse va-t-elle proclamer son indépendance ? Les derniers sondages donnent le oui gagnant mais les scores des pours et des contres sont proches. L'un des principaux enjeux de cette élection : la question sociale.

« 24 ans de fausse démocratie, c’est assez ! »

Cela fait maintenant presque un an que la Bulgarie est en révolte, et rien ne semble pouvoir calmer les manifestants. Après avoir fait tomber un gouvernement de droite en février 2013, c'est sous les fenêtres de la nouvelle coalition entre le Parti Socialiste Bulgare et le DPS (qui représente la minorité turque du pays) que le peuple se rassemblait pour protester en mai dernier. Depuis, plus de 10 000 Bulgares occupent quotidiennement les rues de Sofia, à la recherche d'un nouveau modèle politique.

Par |2018-12-17T10:16:00+01:001 décembre 2013|Mots-clés : , , , , , , , , , , |
Charger les articles suivants