2 minutes de lecture

Avatar

En février dernier, la liste rouge épinglant les entreprises qui n’avaient pas négocié d’accord sur les conditions de travail était restée en ligne 24h. L’ORSE propose de créer un site internet dédié aux pratiques sociales.

 

ORSE

Le « nommer et blâmer » peut aussi être complété utilement du « nommer et célébrer » écrivait Xavier Darcos, ministre du travail dans sa lettre de mission à l’ORSE. François Fatoux, délégué général, a remis le 30 juin à Eric Woerth, successeur rue de Grenelle, un rapport sur la valorisation des pratiques sociales innovantes des entreprises. Le site devrait être lancé à la rentrée avec une mise en ligne de bonnes pratiques d’entreprises d’ici la fin de l’année. Le financement du site sera assuré conjointement par l’ORSE et une contribution volontaire d’entreprises sponsors.

 

L’ORSE propose la création d’un site internet qui serait alimenté de manière volontaire et gratuite par les entreprises. Sept thématiques se déclinent dans une grille d’auto-évaluation : égalité professionnelle, seniors, intégration des jeunes, handicap, santé, conditions de travail, employabilité. Unions patronales, branches professionnelles, organismes spécialisés seront sollicitées pour aider les entreprises à renseigner, notamment les PME.

 

Un comité de suivi du site associant les partenaires sociaux veillera à la déontologie et au bon fonctionnement du site, arbitrera sur les contestations en faisant appel à des organismes statistiques ou sociaux, administrations. 

 

 

Rapport de l’ORSE sur la valorisation des pratiques sociales innovantes des entreprises

Print Friendly, PDF & Email
+ posts