Il faut lire le livre d’Alain Juppé Mes chemins pour l’école 

Quelques semaines après la rentrée, serait-il enfin possible en France d'avoir sur l'école un débat non idéologique et non politicien ? De nombreux articles parus cet été sur les « mouvements pédagogiques », les établissements qui innovent, vont en ce sens.Des livres, aussi : celui de Philippe Meirieu, au titre si évocateur et concret, Comment aider nos enfants à réussir, sous-titré À l'école, dans leur vie, pour le monde ; les Dix propositions pour changer l'école de François Dubet et Marie Duru-Bellat. Au risque de surprendre, commençons par le livre le plus inattendu, celui d'Alain Juppé. Danielle Kaisergruber en parle.

Comment mesurer la valeur du travail éducatif ? 

Pour partie enseignant, un moment de mon travail consiste à aider les étudiants à percevoir les enjeux de la montée en intellectualisation de l'activité productive. Là réside selon moi un fil conducteur de compréhension des mutations des organisations et du travail. Elles sont liées à la part croissante en servicialisation de l'économie et en dématérialisation de la production, avec comme cause et conséquence à la fois, la montée en information du travail. Il leur faut donc qualifier ce qu'est économiquement, techniquement, socialement..., la production de valeurs et d'actifs immatériels du travail intellectuel et des services. Une manière consiste à utiliser la situation de travail éducatif. Après tout, l'enseignement est un service parmi d'autres.

Par |2019-06-12T11:15:32+01:001 septembre 2014|Mots-clés : , , , , |