L’évaluation à plusieurs : ingrédient de la démocratie

Le Conseil national d’évaluations de la formation professionnelle (CNEFP) a fonctionné de 2011 à 2018. Michèle Tallard l’a présidé de fin 2015 à fin 2018, à la suite de Sandra Enlart. Jean-Louis Dayan y a participé en tant que « personnalité qualifiée ». Créé de par la volonté des partenaires sociaux, ce Conseil a été une instance d’évaluation inscrite dans la sphère paritaire, de partage et de propositions dans le domaine de la formation professionnelle continue. Michèle Tallard et Jean-Louis Dayan reviennent sur cette expérience et se demandent comment caractériser ce type d’instance. Corps intermédiaire, outil d’aide à la décision ou tout simplement ingrédient de la démocratie ?

Évaluation des services : de la « qualité » à la « pertinence située »

La définition des services comme la mise à disposition temporaire d'un bien, d'un équipement ou d'une compétence n'est pas fausse. Elle omet cependant l'essentiel. La valeur des services n'est pas décrite seulement dans le Quoi (l'exécution d'une tâche), mais dans le Pourquoi (de l'activité). On parle des services de qualité ou de qualité des services. De qualité relationnelle, de diversité, de modularité ou d'adaptabilité. Dans la réalité de ses usages, ce concept est transposé des pratiques d'évaluation des productions matérielles et des produits tangibles. Il est insuffisant et porteur d'effets contre-productifs dans les services et tout particulièrement pour la valorisation du travail. Il faut apprendre à évaluer les services avec un autre vocable, celui de « pertinence située ».

Quand le client roi note et juge…

La notation dont on use de plus en plus dans les services, et notamment dans l'économie collaborative, est un élément d'une « grammaire » de l'évaluation. C'est un outil en soi intéressant. Il est cependant insuffisant, techniquement, et plus que suspect dans l'ordre de la légitimité s'agissant de porter un jugement entre deux personnes reconnues « égales en dignité et en droit » ; un prestataire et un bénéficiaire. Son usage sans précaution est d'autant plus inquiétant que les instances de décisions instrumentées par la notation ne sont ni explicites ni surtout conventionnelles, bref, légitimées par une source ou une autre. Il est potentiellement le marqueur d'un abus de pouvoir et peut-être délétère, si les conséquences des jugements qu'il instrumente excèdent l'aide à la décision... pour devenir des arguments de gestion !  

Par |2018-12-17T10:17:57+01:006 février 2017|Mots-clés : , , , , , , , , |

L’argent à l’école : adieu à l’égalité

Dans la situation d'urgence économique et sociale qui est celle de la France et au-delà, de toute l'Europe, l'école est un enjeu central. En pistant le rôle de l'argent sous la forme d'euros sonnants et trébuchants dans de multiples aspects du système éducatif, à la manière d'un détective, Arnaud Parienty, dans son ouvrage School business comment l'argent dynamite le système éducatif, donne à voir de manière vivante et documentée le visage nouveau de l'école. En somme tout ce qui fait de l'égalité un vain mot !

Etats Unis : L’entretien individuel mis au rencart

Alors qu'en France, les « entretiens professionnels » devraient se mettre en place dans les entreprises en 2016, que penser de la mise au rencart de l'évaluation individuelle des salariés aux Etats-Unis ? Chantal Hémard, consultante en formation et Ressources Humaines, analyse cette nouvelle tendance.

Par |2018-12-17T10:17:16+01:0029 novembre 2015|Mots-clés : , , , , , , |

Evaluation : ce que les sociétés de conseil nous réservent !

L'évaluation fait partie de la reconnaissance du travail. Le pire et le meilleur peuvent se côtoyer. La nouvelle mode de l'évaluation « en continu » signifie un retour en force de la norme et de son corollaire, la dualité du bien et du mal.

Par |2018-12-17T10:17:16+01:0029 novembre 2015|Mots-clés : , , , , , |

Il faut lire le livre d’Alain Juppé Mes chemins pour l’école 

Quelques semaines après la rentrée, serait-il enfin possible en France d'avoir sur l'école un débat non idéologique et non politicien ? De nombreux articles parus cet été sur les « mouvements pédagogiques », les établissements qui innovent, vont en ce sens.Des livres, aussi : celui de Philippe Meirieu, au titre si évocateur et concret, Comment aider nos enfants à réussir, sous-titré À l'école, dans leur vie, pour le monde ; les Dix propositions pour changer l'école de François Dubet et Marie Duru-Bellat. Au risque de surprendre, commençons par le livre le plus inattendu, celui d'Alain Juppé. Danielle Kaisergruber en parle.

Evaluation des salariés : entre pragmatisme des managers et illusions informatiques

L'évaluation individuelle reste à la fois le sujet le plus sensible dans la relation qui lie le salarié à son entreprise, et l'exercice managérial le plus difficile pour les responsables. Bien que son instauration soit dorénavant an et éprouvée, il semble que celle-ci n'ait pas encore acquis sa maturité. Les dispositifs sont régulièrement renouvelés, les managers incités et formés, les outils perfectionnés (notamment par le biais de l'informatique), pourtant les limites de la mise en œuvre ressurgissent dans tous les contextes. Quelle est donc cette difficulté structurelle ? D'où viennent les insatisfactions ? L'évaluation individuelle mérite-t-elle qu'on y investisse autant? Que peut-on en attendre ?

Par |2018-12-17T10:16:28+01:0022 septembre 2014|Mots-clés : , , , , , , |
Charger les articles suivants