Gérard Larcher, quand la valeur travail s’inscrit dans le collectif

« Qui va piano va sano », tel pourrait être le credo de Gérard Larcher, président du Sénat. Dans un entretien accordé le 13 octobre à Metis, celui qui se positionne parfois comme un OVNI à droite, parle de valeur travail, de réformes, des corps intermédiaires, ou encore de l'uberisation, le tout en employant volontiers les termes qui lui sont chers : « confiance » et « collectif »

Comment mesurer la valeur du travail éducatif ? 

Pour partie enseignant, un moment de mon travail consiste à aider les étudiants à percevoir les enjeux de la montée en intellectualisation de l'activité productive. Là réside selon moi un fil conducteur de compréhension des mutations des organisations et du travail. Elles sont liées à la part croissante en servicialisation de l'économie et en dématérialisation de la production, avec comme cause et conséquence à la fois, la montée en information du travail. Il leur faut donc qualifier ce qu'est économiquement, techniquement, socialement..., la production de valeurs et d'actifs immatériels du travail intellectuel et des services. Une manière consiste à utiliser la situation de travail éducatif. Après tout, l'enseignement est un service parmi d'autres.

Par |2019-06-12T11:15:32+02:001 septembre 2014|Mots-clés : , , , , |

Nicolas Sarkozy et le travail : les raisons de la colère

L'analyse complète des causes de la défaite de Nicolas Sarkozy en 2012 reste à faire. Je voudrais ici y contribuer selon un angle de vue qui me tient à cœur : le travail. Ce faisant, je me centrerai sur trois des thèmes de prédilection de Metis : les conditions de travail, la santé et l'Europe

Le vrai faux visage du « vrai travail »

Le « vrai travail » aura sans doute été une vraie fausse bonne idée. Mais il aura permis une séquence médiatique instructive, durant laquelle on a pu voir Nicolas Sarkozy nier avoir jamais utilisé ces termes pour finalement admettre que l'expression « n'était pas heureuse ». Dont acte. Faut-il pour autant verser l'affaire au rayon des anecdotes ? Le « vrai travail », c'est d'abord un cri de rage, un crachat rageur au vu des résultats du premier tour, un appel à la revanche et donc à la mobilisation.

Par |2019-06-12T11:16:16+02:0030 avril 2012|Mots-clés : , , , , , |

It’s a free world !

Angie est sympathique. Elle a de l’appétit et fière allure sur sa grosse moto. Pas comme le père de son fils. Il a renoncé à tout alors qu’il avait 25 ans...

Charger les articles suivants