Vie au travail2019-05-03T11:51:35+02:00

VIE AU TRAVAIL

Travailler dans le nouveau Palais de justice

Une ascension dans le ciel parisien : dans cet informe entre boulevard des Maréchaux et boulevard périphérique, déjà plus capitale, pas encore banlieue, en restructuration massive, à la hauteur de la porte de Clichy, on a vu il y a quelques années se poser un immense périmètre de clôtures de chantier. Des engins sont venus, de plus en plus gros, ils ont arasé puis creusé. Des grues ont projeté leurs silhouettes sur notre horizon. De plus en plus haut. Dessous s’est développée une immense base de béton. Au fil des années, elle a pris forme, s’élevant vers le ciel, de plus en plus élancée. De massif le béton est devenu aérien. Un épiderme de verre l’a enveloppé. Les pare-soleils en même temps panneaux photovoltaïques sont apparus sur la façade Sud. Des arbres ont commencé à verdir ses terrasses.

Le design du travail, un levier pour redonner de l’attractivité aux métiers de l’industrie

Il est nécessaire de changer de regard sur le travail productif en le repositionnant au cœur du processus de conception pour réduire l'écart entre travail prescrit et travail réel et redonner de l'attractivité aux métiers de l'industrie. François Pellerin qui préside le groupe Gestion des Compétences et Organisation du Travail de la Chaire « Futurs de l'Industrie et du Travail » de Mines ParisTech et a fait l'essentiel de sa carrière à Turbomeca (Safran Helicopter Engines) se fait l'avocat ce changement nécessaire.

L’intelligence collective : à quand le Grand débat dans l’entreprise ?

Les processus de concertation et de débat collectif se sont développés d'une part dans le public (État, grands projets d'équipement, collectivités territoriales) et d'autre part dans le privé en s'ignorant superbement. Alors que le gouvernement a lancé le Grand débat national, la question de la parole mérite d'être également posée dans l'entreprise. Or, malgré la soif d'implication de la part des salariés, malgré les bénéfices bien connus de la démarche, l'intelligence collective peine à se développer dans les entreprises françaises. Il faut donc s'interroger sur le pourquoi de cette situation, sur les facteurs clés de succès à réunir et sur les outils à mobiliser.

Les nouvelles formes du travail : autonomie, responsabilisation, participation

Du 13 au 20 septembre 2018 a eu lieu à Cerisy un colloque consacré au Travail en mouvement. Une table ronde a réuni Yves Clot, professeur émérite de psychologie du travail au CNAM, JeanYves Bonnefond, chercheur dans son équipe, et Bertrand Ballarin, ancien responsable des relations sociales de Michelin et initiateur de la démarche « responsabilisation » du groupe, pour parler d'autonomie et de participation des salariés au sein de nouvelles formes d'organisation du travail.

Accompagner les cadres publics

Établissement public administratif sous tutelle du ministère du Travail, l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact) est sollicitée par la Direction générale de l'administration et de la fonction publique (DGAFP) en matière de prévention des risques psychosociaux, d'amélioration de la qualité de vie au travail, et d'organisation de l'activité innovante. Des actions sur le management public qui font émerger la nécessité d'épauler les managers de proximité. Dans ce papier publié à l'origine dans le numéro 478 de la revue Cadres, que nous reproduisons avec leur accord, Laurent Tertrais s'entretient avec Patrick Conjard et Philippe Douillet, chargés de mission à l'Anact.