Télétravail : vers plus d’équité ?

Porté par le torrent des conjectures sur le « monde d’après » déversé sur nos écrans au cours des dernières semaines, le télétravail fait partie des objets qui devraient surnager dans les mois qui viennent. Et pour cause, des millions de salariés continuent de travailler depuis leur domicile de manière plus ou moins permanente, et pour certains, cette situation pourrait se prolonger au-delà de l’été. Tirer les enseignements de cet épisode s’annonce un exercice délicat, tant le télétravail confiné déroge aux modalités qui entourent habituellement sa pratique. Mais ces circonstances exceptionnelles ont pour vertu d’attirer notre attention sur les conditions dans lesquelles le travail à distance s’exerce. Une occasion de réinvestir la question de l’équité entre les salariés, en l’articulant avec une réflexion plus large sur les espaces de travail.

Par |2020-06-09T00:40:33+02:008 juin 2020|Mots-clés : , , , , , |

Une relance offensive et inclusive. Nos apprentissages pour préparer le. s jour. s d’après

Après deux semaines d’un déconfinement confiné, après votre 5e visioconférence du jour ou face à l’ennui qui s’installe, votre esprit vagabonde sans doute, comme le nôtre, autour de la question de « l’Après ». Pour nous rassurer, pour nous faire peur, pour préparer ce qui peut l’être. Des consultants d’Oasys Mobilisation tirent des leçons de cette période de management chamboulé.

Protection des indépendants : quelles leçons tirer de la crise actuelle ?

À l’épreuve de la crise sanitaire actuelle, la précarité des indépendants qui ne bénéficient d’aucune véritable assurance chômage à même de les prémunir du risque de la perte de leur activité est apparue au grand jour. Alors que l’Etat a déployé des mesures d’aide exceptionnelles à l’égard des indépendants, Paul Montjotin qui collabore à French Impact en tire des leçons pour demain.

Refonder l’échelle de valorisation des emplois

Paul Santelmann, expert en ingénierie des compétences, participe dans cet article au débat sur la hiérarchie des qualifications professionnelles et des modalités de reconnaissance des compétences en interrogeant la notion même d’emplois « non qualifiés ». Au passage il conteste l’idée d’une polarisation des emplois entre hauts et bas niveaux de qualifications réduisant comme peau de chagrin les catégories intermédiaires.

Le virus, les salaires, la dette, et après ?

La presse, les réseaux, les esprits et les conversations (à distance, comme il se doit) sont à ce point saturés de témoignages, expériences, journaux intimes, analyses savantes, conjectures hasardeuses et recommandations péremptoires quant aux bouleversements charriés avec lui par ce satané virus, qu’on finit par se dire qu’il devient urgent de parler d’autre chose. Ce à quoi s’essaie à sa façon Metis au long de ces semaines confinées, en le prenant comme un cas d’école, une sorte de prétexte à poursuivre la réflexion sur l’avenir des rapports sociaux de travail.

De la reconnaissance (2) : des propositions avec différents acteurs à mobiliser

Cette contribution fait suite à celle parue le 6 avril 2020 dans laquelle Philippe Denimal faisait état de la reconnaissance et de la valorisation salariale des emplois déconsidérés souvent évoqués dans notre actualité de crise sanitaire. La mesure directe de l’utilité sociale est inopérante en termes de rétribution. Mais des négociations peuvent s’engager sur la base des dispositifs existants. Et pourquoi pas un revenu universel inconditionnel qui pourrait générer des effets particulièrement intéressants sur ces emplois ? Les rôles que peuvent jouer les différents acteurs sociaux sont évoqués ici.

Des adultes français pas assez qualifiés

Le CEDEFOP a entrepris un travail sur les questions liées au perfectionnement et à la reconversion professionnelle des adultes face aux défis de l’employabilité et de l’apprentissage tout au long de la vie (Empowering adults through upskilling and reskilling pathways). En matière de requalification continue des personnes en cours de vie professionnelle, la situation de la France par rapport à ses voisins reste préoccupante.

Par |2020-04-13T23:30:41+02:0013 avril 2020|Mots-clés : , , , , , |

Mort au Covid-19

C'est avec la philosophie que Jean-Marie Bergère aborde la crise à laquelle notre société est soumise, de la rhétorique guerrière à l'acceptation de nos vulnérabilités. C'est notamment au travers des réflexions d'auteurs, de philosophes, d'historiens, de cinéastes, d'hier et d'aujourd'hui, qu'il nous propose une lecture salutaire.

Par |2020-04-14T15:40:13+02:0010 avril 2020|Mots-clés : , , , , , , |
Charger les articles suivants