Un dialogue social difficile à construire entre Peugeot et IG Metall d’Opel

Manifestement, la direction de Peugeot a beaucoup de mal à s'adapter au dialogue social à l'Allemande. Après un bras de fer sur les questions d'emplois et de salaires durant l'hiver pour aboutir à un accord plutôt favorable au syndicat allemand IG Metall, les dirigeants de Peugeot envisageraient de vendre une partie du centre de recherche d'Opel considéré comme une « perle d'Opel » et son identité « made in Germany ». De quoi agacer le dirigeant du Betriebsrat (équivalent du CSE) de Rûsselsheim alors cette question n'avait pratiquement pas été évoquée lors du rachat de la marque. Retour sur un conflit qui montre que le consensus à l'allemande n'est pas spécialement un fleuve tranquille !

Par |2019-07-15T11:09:46+02:0017 septembre 2018|Mots-clés : , , , , , , |

Homo democraticus contre homo economicus

Plusieurs articles récents dans Metis, ainsi qu'une excellente vidéo humoristique, posent à propos du « mouvement des entreprises libérées » la question essentielle des relations managériales et de l'autonomie au travail. Lors de la diffusion du documentaire « Le Bonheur au travail » j'avais publié un commentaire mi-chèvre mi-choux sur la présentation qui en était faite. Sans être certain que nous ayons affaire à un véritable mouvement, je voudrais en interroger un autre aspect, celui de la communauté de travail, égalitaire, pacifiée et harmonieuse qu'elles prétendent réaliser et qui serait la condition du bonheur promis

Par |2018-12-17T10:17:22+02:0031 janvier 2016|Mots-clés : , , , , , |