Au nom de l’entreprise libérée, faut-il licencier la fonction RH ?

Par principe, philosophie ou idéologie, la fonction RH a (ou devrait avoir) cette vocation, qui la distingue des autres, de créer ce que nous pourrions appeler une co-obligation de réciprocité pour tous les salariés engagés dans une même activité. Vivre et travailler ensemble dans l'espace-temps qu'est l'entreprise ! Ambition noble et redoutable, sans doute mal engagée si l'on en croît l'abondance des process et autres procédures qui sortent sans cesse de cette fonction RH, déroulant ainsi un tapis rouge aux ténors de « l'entreprise libérée » qui doutent de la moindre efficacité de son rôle et la considèrent, pour le dire franchement, parfaitement inutile.

Par |2018-12-17T10:17:21+01:0015 janvier 2016|Mots-clés : , , , , , |

Evaluation : ce que les sociétés de conseil nous réservent !

L'évaluation fait partie de la reconnaissance du travail. Le pire et le meilleur peuvent se côtoyer. La nouvelle mode de l'évaluation « en continu » signifie un retour en force de la norme et de son corollaire, la dualité du bien et du mal.

Par |2018-12-17T10:17:16+01:0029 novembre 2015|Mots-clés : , , , , , |

Apprendre à se réaliser

On ne peut séparer le travail du souci de soi si l'on considère le travail comme une manière d'être au monde alliant fermement à la fois un savoir-faire et à un savoir se situer. Il y a donc comme une évidence à chercher à dénicher le sens de ce qui est appris lors de toute activité. Travailler et apprendre sont deux termes qui se tiennent et s'interpellent. Le travail ne plie pas sous le regard de l'économie classique qui vise à le réduire à une dépense d'énergie individuelle en échange d'un salaire. Il ne plie pas sous les ruses de l'organisation scientifique réinventée par le numérique. Il est l'une des conditions de la réalisation de soi. Réaliser et se réaliser vont de pair.

Par |2019-06-12T11:15:31+01:0012 septembre 2014|Mots-clés : , , , , , |

Oui, la notation des salariés est attaquable !

La notation ne fait pas partie des grandes « révolutions » annoncées comme devant transformer la façon de faire du business. Elle n'est pas dans la liste des innovations managériales ou prétendues telles. Elle ne s'est pas affichée dans la rupture ou l'écholalie du discours managérial. En revanche, elle a proliféré dans le courant des dispositifs d'évaluation comme une sorte d'évidence. Sans notation, le dispositif apparaît comme incomplet, inabouti. Sans la cerise, le gâteau est imparfait !

Par |2018-12-17T10:14:31+01:0016 septembre 2011|Mots-clés : , , , , |