Le cerveau plat de l’Europe sociale

Le social a-t-il encore sa place dans une Union européenne dominée par des crises successives ? A-t-il été entièrement dévoré par les idées néolibérales? L'on avait espéré dans ces colonnes que la Commission Juncker, présidée par un homme pour qui le social n'était ni un mot grossier ni un mot étranger, allait renverser un courant, qui, depuis des années, mettait le social à la diète. Cet espoir, peut-être exagéré, semble désormais vain.

Nouveaux désirs de travail ou résignation à l’inéluctable ? 

L'émulation de la compétition, l'aiguisement des compétences, l'épanouissement personnel, l'obsolescence des entreprises... tels sont les facteurs qui mènent le jeune travailleur d'aujourd'hui à rêver d'horizons multiples, périodiques et stimulants, mais qui s'avèrent incertains et instables. Nouvelles aspirations professionnelles ou reflet d'une inévitable insécurité de l'emploi ? Wenceslas Baudrillart nous livre son billet d'humeur.

Réformes territoriales et enjeux sociaux

Parmi les grands pays européens, la France et le Royaume Uni sont sans doute ceux qui ont, à ce jour, le moins décentralisé leurs systèmes de pouvoirs. Or, ces deux pays vont faire face très bientôt et pour des raisons très différentes à des réformes majeures. Leurs systèmes de pouvoir vont s'en trouver profondément modifiés. Seront-ils mieux à même de répondre aux grands enjeux socio-économiques du monde contemporain ?

« Sauver le monde » par Michel Bauwens 

En Occident, le mouvement Peer to Peer (P2P) prend de la vitesse. Coopérativisme ouvert, économie circulaire, et open source sont les maîtres mots de cette transition majeure que Michel Bauwens imagine avec espoir dans des dimensions macro-économiques. Mais, comment ce prototypage pourrait-il être concrétisé en un véritable plan industriel ? Christophe Gauthier livre pour Metis son analyse de l'ouvrage « Sauver le Monde » de Michel Bauwens.