Le cerveau plat de l’Europe sociale

Le social a-t-il encore sa place dans une Union européenne dominée par des crises successives ? A-t-il été entièrement dévoré par les idées néolibérales? L'on avait espéré dans ces colonnes que la Commission Juncker, présidée par un homme pour qui le social n'était ni un mot grossier ni un mot étranger, allait renverser un courant, qui, depuis des années, mettait le social à la diète. Cet espoir, peut-être exagéré, semble désormais vain.

Santé au travail : le retour de l’Europe ?

On ne se rend pas compte en France à quel point notre législation sur la santé au travail a été positivement structurée par l'influence (et les directives...) de l'UE. Il est d'autant plus alarmant de constater la vacuité du nouveau cadre stratégique en matière de santé et sécurité au travail que vient d'adopter la Commission avant sa disparition. Un héritage peu flatteur, que la nouvelle Commission ferait bien de remettre sur l'établi...

Les grands défis de l’Europe sociale

La question sociale dans l'Union Européenne pourrait être traitée différemment avec l'arrivée de la nouvelle Commission. Fernando Vasquez, qui a très bien connu les mécanismes communautaires de l'intérieur, nous livre ici sa vision des défis que devra affronter la nouvelle gouvernance «socio-économique qui se met en place. Cet article a été publié récemment par IR Notes qui nous en a aimablement autorisé la reprise par Metis.

Investissement public européen : ici et maintenant !

Economiste de renom, professeur de sciences économiques à l'Université Paris 10 Nanterre, Michel Aglietta est spécialiste d'économie monétaire internationale et connu pour ses travaux sur le fonctionnement des marchés financiers, qui ont permis de mieux connaître l'Histoire des bourses de valeurs ce qu'il considère être des failles du système financier. Il s'est exprimé très récemment dans la Lettre Europe et Entreprises - qui nous en a très aimablement autorisé la reprise - sur l'impérieuse nécessité de réanimer l'investissement productif pour sortir la zone euro du marasme.

France, Europe : mots sur maux

L'avenir et les mots pour le dire... Ou plus exactement l'absence de ces mots. Voilà ce qui pourrait caractériser une bonne partie du discours politique contemporain, quelle que soit la force politique au pouvoir. Cette vacuité peut avoir des causes très diverses : le flou du projet des gouvernants, le je m'en foutisme d'une élite prisonnière de son entre-soi comme des communicants qui l‘accompagnent, la dictature d'un court terme électoral et sondagier. Mais peut-être aussi une certaine forme d'anomie, une incapacité à nommer les choses qui les dépassent. Ce qui se conçoit clairement s'énonce clairement dit un dicton fort ancien. Et c'est bien ici que le bât blesse et que se fait le lit de celles et ceux qui parlent clair, à défaut de parler juste.